Rechercher

Un Arabe israélien grièvement blessé par balle par des soldats

L'armée soupçonnait une tentative de trafic et elle a ouvert le feu près de la barrière de sécurité de Cisjordanie ; l'incident n'aurait pas été correctement signalé à Tsahal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats de Tsahal opèrent le long de la barrière de Cisjordanie, sur une image publiée par l'armée le 2 avril 2022. (Crédit: Tsahal)
Des soldats de Tsahal opèrent le long de la barrière de Cisjordanie, sur une image publiée par l'armée le 2 avril 2022. (Crédit: Tsahal)

Un Arabe israélien a été blessé par balle et grièvement touché par les soldats dans la nuit de vendredi dans le cadre d’une tentative de trafic présumée qui a eu lieu le long de la barrière de sécurité, à proximité de la ville de Baqa al-Gharbiya.

Selon l’armée israélienne, les soldats ont identifié plusieurs suspects qui approchaient de la clôture à proximité du village de Baqa ash-Sharqiyya, sur le côté palestinien de la barrière. Ils ont alors remarqué un véhicule suspect qui se dirigeait vers la barrière du côté israélien.

L’armée a fait savoir que l’un des soldats avait ouvert le feu en direction des roues du véhicule au moment où ce dernier tentait de fuir le secteur.

Un individu qui se trouvait dans la voiture, un résident d’une vingtaine d’années de la ville voisine de Zemer, a été grièvement blessé par les tirs et il s’est rendu à l’hôpital de Baqa al-Gharbiya pour y être soigné, selon la police israélienne.

Les troupes n’ont pas pris en chasse la voiture et c’est seulement ultérieurement qu’il est clairement apparu que le conducteur avait été blessé.

La radio militaire a fait savoir que le commandant de l’unité avait lancé un tir de sommation et que l’un de ses soldats a tiré quatre balles en direction des roues du véhicule.

Des soldats israéliens montent la garde devant une brèche dans la barrière de sécurité qui a été utilisée quotidiennement par des milliers de travailleurs palestiniens pour entrer illégalement en Israël pour travailler, près du poste de contrôle de Meitar, au sud d’Hébron en Cisjordanie, le 3 avril 2022. (Crédit: HAZEM BADER / AFP)

Lorsqu’ils ont fait part de l’incident à leurs supérieurs, le commandant et ses soldats n’ont fait état que des tirs de sommation effectués en direction de la voiture.

L’armée n’a eu connaissance des blessures que lorsque la police a signalé que le jeune homme de 20 ans avait été touché.

Selon la chaîne Kan, le soldat a affirmé, dans un interrogatoire ultérieur, qu’il pensait que le véhicule tentait de foncer dans leur direction, anticipant une attaque à la voiture-bélier.

Tsahal a indiqué qu’une enquête plus approfondie allait être ouverte. De la même manière, la police militaire devrait lancer des investigations.

De son côté, le jeune homme blessé n’a pas été arrêté pour répondre de ces soupçons de trafic.

Ces derniers mois, l’armée israélienne a déployé des milliers de soldats dans la zone de séparation – des parcelles de la Cisjordanie du côté israélien de la barrière – pour empêcher les Palestiniens d’entrer en Israël suite à une série d’attentats meurtriers qui a eu lieu au début de l’année au sein de l’État juif.

Le mois dernier, un militaire israélien a été tué par l’un de ses camarades suite à un incident de tir ami le long de la barrière de sécurité, à proximité de la ville palestinienne de Tulkarem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...