Un avion de Tsahal tire sur un Gazaoui armé qui s’approchait de la clôture
Rechercher

Un avion de Tsahal tire sur un Gazaoui armé qui s’approchait de la clôture

L'état du suspect palestinien n'a pas été communiqué ; l'armée a aussi tiré sur un suspect qui jetait des explosifs sur des voitures près de Bethléem et l'a arrêté

Un avion israélien a tiré mardi sur un Palestinien armé qui s’approchait de la clôture frontalière entre la bande de Gaza et Israël, a fait savoir l’armée.

« Une cible a été identifiée », indique un communiqué de l’armée israélienne. L’armée a indiqué que le Palestinien a été repéré par des postes d’observation alors qu’il s’approchait de la clôture au sud de Gaza.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui gouverne l’enclave palestinienne, n’a communiqué aucune information sur l’état de santé du suspect palestinien.

Une vidéo de l’incident, qui a été ultérieurement diffusée par l’armée, montre le suspect s’approcher de la clôture muni d’une arme qui semble être un fusil d’assaut. La vidéo ne montre pas la frappe aérienne.

En Cisjordanie, l’armée a déclaré avoir tiré sur un Palestinien qui jetait un cocktail Molotov sur des voitures israéliennes le long d’une route de Bethléem, et l’a blessé.

« Les troupes de l’armée israélienne ont tiré sur le terroriste et l’ont interpellé alors qu’il tentait de prendre la fuite », a déclaré l’armée.

L’état de santé du suspect palestinien n’a pas été communiqué.

Ces incidents surviennent au lendemain de l’arrestation, par Tsahal, d’un Palestinien non armé qui s’infiltrait en Israël depuis le nord de la bande de Gaza, selon un communiqué.

Les Gazaouis, qui, pour certains, cherchent à fuir la crise humanitaire qui sévit à Gaza, sont fréquemment arrêtés en train de tenter de franchir la frontière vers Israël.

Vendredi, plusieurs milliers de Palestiniens ont manifesté à la frontière gazaouie.

Des centaines de personnes ont affronté les forces de l’ordre israéliennes, alors que les dirigeants de l’enclave côtière fêtaient les 32 ans de la création du groupe terroriste du Hamas.

En plus de ces affrontements frontaliers, des milliers de personnes ont pris part à des rassemblements à Gaza pendant le week-end pour marquer l’anniversaire du groupe terroriste.

Les manifestations frontalières de vendredi s’inscrivaient dans le cadre de la Marche du retour hebdomadaire qui a commencé en mars dernier et a repris au début du mois après une interruption de trois semaines à la suite d’une bataille à grande échelle en novembre entre l’armée israélienne et le Jihad islamique palestinien, le deuxième groupe terroriste à Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...