Un cerf-volant de Gaza met le feu à un champ de blé en Israël
Rechercher

Un cerf-volant de Gaza met le feu à un champ de blé en Israël

Pour la cinquième fois en 6 jours, les Palestiniens envoient des cocktails Molotov aéroportés à travers la frontière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Palestiniens font voler un cerf-volant alors qu'ils se rassemblent à la frontière avec Israël, à l'est de Jabalia, dans le centre de la ville de Gaza, lors d'une manifestation le 13 avril 2018 (Crédit : AFP / Mohammed Abed)
Des Palestiniens font voler un cerf-volant alors qu'ils se rassemblent à la frontière avec Israël, à l'est de Jabalia, dans le centre de la ville de Gaza, lors d'une manifestation le 13 avril 2018 (Crédit : AFP / Mohammed Abed)

Un incendie s’est déclaré mercredi dans un champ de blé israélien à l’extérieur de la bande de Gaza, provoqué par un cerf-volant portant un récipient plein de liquide inflammable, pour la cinquième fois en autant de jours, selon les pompiers.

Le cerf-volant a atterri dans un champ près du Kibbutz Beeri, une communauté israélienne située à environ sept kilomètres à l’est du camp de réfugiés de Bureij, à Gaza.

Six équipes de pompiers ont maîtrisé l’incendie et travaillaient pour l’éteindre, a déclaré le porte-parole des pompiers.

Au cours des six derniers jours, les Palestiniens de Gaza ont tenté de faire voler des cerfs-volants transportant des réservoirs d’essence à combustion en territoire israélien. La première tentative, qui remonte à vendredi, a échoué et le cerf-volant a atterri à Gaza, mais les autres tentatives ont déclenché des incendies dans le sud d’Israël.

La fumée et les flammes montent des champs près du kibboutz Beeri du côté israélien de la bande de Gaza à l’est de la ville de Gaza, après que les Palestiniens ont envoyé un cerf-volant avec un cocktail Molotov au-dessus de la frontière et qui est tombé en territoire israélien le 17 avril 2018 (Crédit : AFP / Mahmud Hams)

Ces cerfs-volants sont le dernier volet des tensions actuelles, au cours desquelles des émeutes palestiniennes et des manifestations ont été organisées le long de la barrière de sécurité de Gaza presque tous les jours depuis le 30 mars.

Les vendredis sont de loin les jours où les Palestiniens sont les plus actifs, avec plus de 40 000 participants à la première manifestation, 30 000 participants à la seconde et environ 10 000 à la troisième et la dernière en date, selon les chiffres de l’armée israélienne.

Au cours de ces manifestations, les Palestiniens ont souvent ouvert le feu sur des pneus et des drapeaux israéliens, et on lancé des cocktails Molotov et des pierres.

Ce mois marque également le début de la saison sèche d’Israël, un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré vendredi que l’armée était prête à faire face aux incendies et qu’elle était donc coordonnée avec les services de pompier locaux.

Cependant, lorsqu’on a demandé des précisions plus spécifiques au sujet de la menace posée par l’usage des cerfs-volants équipés de dispositifs incendiaires, une méthode qui ne requiert aucune technologie avancée, l’armée n’a donné des détails insuffisants au sujet de sa capacité de combattre la menace.

« L’armée israélienne est préparée et prête pour divers scénarios lors des émeutes organisées le long de la barrière de Gaza », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Lundi, le conseil régional local d’Eshkol a émis un avertissement aux résidents, leur disant d’être en alerte au sujet des incendies criminels aéroportés.

« Au cours des dernières 24 heures, il y a eu plusieurs cas de cerfs-volants volant avec des cocktails Molotov depuis la bande de Gaza vers notre territoire », a déclaré le conseil dans un communiqué. « On demande à la population d’être vigilante et de signaler tout incident inhabituel d’incendie dans la région. »

Le mois dernier, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) a organisé un festival « Kites of Hope » [« les cerf-volants de l’espoir] pour plus de 1 000 écoliers de Gaza à Khan Younis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...