Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Un chanteur de heavy metal lève 29 000 dollars pour la sécurité de Matisyahu

David Draiman, le chanteur juif du groupe Disturbed, a expliqué ne pas pouvoir laisser la star du reggae et ses proches « vivre dans la peur » en tournée

Le rappeur juif américain Matisyahu se produisant lors du rassemblement hebdomadaire pour la libération des otages de Tel Aviv, le 20 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le rappeur juif américain Matisyahu se produisant lors du rassemblement hebdomadaire pour la libération des otages de Tel Aviv, le 20 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

JTA — David Draiman, le leader juif du groupe de heavy metal Disturbed, est en train de lever des fonds pour assurer la sécurité privée de Matisyahu, chanteur de reggae juif dont deux concerts ont été annulés en raison de manifestations pro-palestiniennes.

« Je collecte des fonds pour assurer la sécurité de notre frère @matisyahu », a écrit Draiman, le chanteur de heavy metal, sur X, anciennement Twitter. « Sa famille et lui font l’objet d’un harcèlement constant pendant sa tournée. Aidons-le à se sentir en sécurité en cette période difficile. »

La collecte pour le « Fonds de défense Matisyahu », lancée le jeudi 22 février, avait déjà permis de récolter plus de 29 000 dollars auprès de plus de 600 donateurs dès le lundi suivant, dépassant son objectif de 25 000 dollars.

Sur la page GoFundMe, Draiman a écrit que son équipe avait contacté Matisyahu après avoir appris l’annulation de ses concerts en Arizona et au Nouveau-Mexique ce mois-ci. Ces deux dates ont été annulées suite à des manifestants pro-palestiniennes.

« Je ne pouvais pas laisser passer une chose pareille », a écrit Draiman sur la page GoFundMe à propos des annulations. « Je ne pouvais pas le laisser vivre dans la peur, avec ses proches : c’est la raison d’être de cette campagne. L’intégralité des fonds ira à l’équipe de Matisyahu pour financer la mise à disposition d’un service de sécurité privé. pour lui et sa famille. pour le reste de sa tournée.

Tout comme Draiman, Matisyahu est un militant pro-israélien dont le franc-parler se manifeste sur les réseaux sociaux et ailleurs. Tous deux soutiennent activement Israël depuis le massacre du Hamas, le 7 octobre, qui a tué 1 200 personnes dans le sud du pays et fait 253 otages aujourd’hui séquestrés à Gaza, et la guerre qui s’en est suivie dans la bande de Gaza.

« Depuis le 7 octobre, sans être vraiment religieux, il y a eu comme une résurgence de judéité, de ce que c’est de se sentir juif, de se sentir lié à d’autres Juifs et à Israël, de parler de ce qui se passe et d’écrire des chansons là-dessus », a déclaré Matisyahu au Jewish Journal de Los Angeles début février.

Connu pour son hymne pacifiste de 2008 « One Day », Matisyahu a déjà fait face à des réactions négatives de pas son activisme en Israël. Il a par exemple été évincé d’un festival de musique espagnol après avoir refusé de soutenir publiquement la création d’un État palestinien. Matisyahu a, depuis, été réinvité au festival, et les organisateurs du festival lui ont présenté des excuses.

Il a interprété « One Day » lors du grand rassemblement pro-israélien à Washington, DC, en novembre dernier.

Dans une déclaration publiée sur Instagram le 15 février, suite à l’annulation de ses concert dans le Sud-Ouest des Etats Unis, Matisyahu a expliqué avoir proposé de financer la mise à disposition de personnels de sécurité pour son spectacle au Rialto Theatre de Tucson, en Arizona, sans succès.

« Soit ils sont antisémites, soit ils confondent empathie pour le peuple palestinien et haine de quelqu’un comme moi, qui témoigne de l’empathie à la fois pour les Israéliens et les Palestiniens », a-t-il écrit. « C’est vraiment triste de voir que le dialogue avec vos contradicteurs cesse pour des questions d’incitation à la haine et que vous ne pouvez pas vous exprimer librement sur le plan artistique. »

David Draiman du groupe Disturbed en concert à Columbus, dans l’Ohio, le 18 mai 2019. (Crédit : Amy Harris/Invision/AP)

En lieu et place du concert au Théâtre Rialto, Matisyahu a organisé un concert gratuit, pour 300 personnes, ailleurs dans Tucson, où il a collecté des dons pour le Forum des otages et des familles de disparus, qui oeuvre en faveur de la libération des otages du Hamas à Gaza. Ce concert fait partie de sa tournée « Hold the Fire », qui se poursuivra jusqu’en août.

Le groupe de Draiman, Disturbed, est également en tournée.

Jeudi, Matisyahu s’est produit à l’UC Theatre de Berkeley, devant lequel une petite manifestation pro-palestinienne s’est tenue. (La salle n’a aucun lien avec l’Université de Californie à Berkeley.)

Dans une déclaration à J. the Jewish News of Northern California, l’UC Theatre a expliqué avoir travaillé avec les services municipaux et la police de Berkeley pour assurer la sécurité de l’événement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.