Un couple de septuagénaires retrouvé mort à son domicile de Jérusalem
Rechercher

Un couple de septuagénaires retrouvé mort à son domicile de Jérusalem

Un voisin a déclaré que Yehuda Kaduri, 71 ans, comptable, avait un "cœur en or", et s'occupait de sa femme Tamar, 68 ans

Des forces de sécurité et des secouristes devant le bâtiment où deux personnes ont été retrouvées mortes dans un appartement du quartier Armon Hanatziv à Jérusalem, le 13 janvier 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des forces de sécurité et des secouristes devant le bâtiment où deux personnes ont été retrouvées mortes dans un appartement du quartier Armon Hanatziv à Jérusalem, le 13 janvier 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Un couple retrouvé mort dimanche dans un appartement de Jérusalem a été identifié lundi matin comme étant Tamar et Yehuda Kaduri, 68 et 71 ans, respectivement.

Ils ont été découverts dans un appartement du quartier d’Armon Hanatziv, dans le sud de Jérusalem, et leur corps présentait des signes de violence, avec notamment des blessures à l’arme blanche. Il s’agirait d’un double homicide selon la police.

La famille, les voisins et les amis disent qu’ils étaient sans nouvelles d’eux depuis jeudi.

Un ami de la famille a raconté aux journalistes que Yehuda, un comptable réputé, s’occupait de sa femme depuis ces dernières années.

Leur voisin a dit que les gens pensaient que quelque chose n’allait pas quand Yehuda n’est pas venu à la prière du Shabbat de samedi après-midi.

« D’habitude, il prévenait à l’avance quand il ne pouvait pas être là », a déclaré le voisin à la presse. « Il avait un cœur en or. »

Une amie a dit à la radio de l’Armée que Tamar a « liké » son post sur Facebook jeudi matin, et que c’était le dernier signe de vie de sa part.

« Nous nous parlions sur Facebook tous les deux ou trois jours », a ajouté l’amie. « Dans une des conversations, elle m’a dit que les membres de sa famille étaient devenus religieux, qu’elle était restée laïque et que c’était très difficile pour elle.

« Je suis sous le choc, j’ai perdu une grande amie. »

Le couple laisse dans le deuil trois enfants.

Des policiers devant l’immeuble dans le quartier Armon Hanatziv de Jérusalem, où deux personnes ont été retrouvées mortes le 13 janvier 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

La fille des victimes ne réussissant pas à joindre ses parents depuis quelques jours, a appelé les secours, qui ont défoncé la porte de l’appartement de la rue Mordechai Elkahi.

Les médecins ont alors prononcé leur décès sur les lieux.

La police présume que le couple a été assassiné. Selon la chaîne d’information Hadashot TV, bien que le couple présentait apparemment des blessures par coups de couteau, les lésions constatées ne semblaient pas avoir suffi à causer leur mort, et il y avait d’autres signes de violence. Le rapport indiquait également que l’objet utilisé pour poignarder le couple ne semblait pas se trouver dans l’appartement.

D’autres détails de l’enquête sont sous embargo par une ordonnance du tribunal, notamment si l’incident était lié à autre attaque au couteau dans la même rue la semaine dernière.

Lors de cet incident, une adolescente a dit avoir été poignardée par un homme alors qu’elle attendait à un arrêt de bus pour aller à l’école.

La jeune fille, qui a été légèrement blessée, a été transportée à l’hôpital avec des blessures par coups de couteau à la main et au cou. Elle a dit avoir été poignardée avec un objet tranchant par une personne qu’elle ne connaissait pas, selon la police, qui a ouvert une enquête. L’agresseur a réussi à s’échapper et n’a pas encore été retrouvé.

La mère de la jeune fille, Merav Bezalel, a déclaré dimanche au site d’information Ynet qu’elle était certaine que les deux incidents étaient liés.

« J’en ai eu la conviction dès que j’ai vu l’ambulance. Cela est très effrayant », a-t-elle dit, ajoutant que jusqu’à ce qu’elle voit l’ambulance, elle pensait que l’agresseur de sa fille avait été arrêté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...