Rechercher

Un couple gay de Jérusalem porte plainte après avoir été agressé

Nerya et Kaiwin, qui vivent en face d'une yeshiva, disent avoir été victime de harcèlement et d'autres agressions

Nerya et Kaiwin, un couple homosexuel agressé à Jérusalem, en mars 2022. (Crédit : Agudah)
Nerya et Kaiwin, un couple homosexuel agressé à Jérusalem, en mars 2022. (Crédit : Agudah)

Un couple gay de Jérusalem a déposé une plainte auprès de la police mardi, affirmant avoir été victime de harcèlement et d’agressions physiques à répétition à leur domicile ou à proximité, situé en face d’une yeshiva haredi.

Dans une déclaration, Nerya et Kaiwin ont décrit le harcèlement auquel ils ont été confrontés pendant trois semaines, avant de se rendre à la police.

Un vendredi soir, au début du mois, leur maison a été attaquée, ont-ils déclaré.

« Alors que nous préparions la table de Shabbat dans notre salle à manger vendredi soir, quelqu’un a soudainement jeté une brique dans notre maison, arrivant de nulle part, avec force et dans le but de frapper intentionnellement quelqu’un », a déclaré Nerya selon le communiqué de la police.

« Par un miracle, il a survolé la tête de Kaiwin et ne l’a pas touché », a-t-il ajouté.

Un autre soir, alors qu’ils rentraient chez eux, ils ont été agressés verbalement par trois jeunes étudiants ultra-orthodoxes.

« Trois étudiants de la yeshiva en face de chez nous étaient assis à côté de l’entrée de notre maison », a déclaré Nerya. « Quand nous sommes revenus, ils se sont levés et ont commencé à nous injurier et à nous cracher dessus. Ils ont dit ‘Partez d’ici, Jérusalem n’est pas pour vous, elle doit être purgée de tous les homosexuels.’ Ils sont entrés dans le jardin et l’un d’eux a donné un coup de pied dans la porte et nous a menacés. »

Il n’a pas été précisé dans quelle partie de la capitale ces attaques ont eu lieu exactement.

Nerya a expliqué qu’il avait grandi dans un foyer orthodoxe et tolérant.

« Il n’est pas normal qu’on me crache au visage et qu’on me menace de mort », a-t-il déclaré. « Je n’ai vraiment pas besoin de vivre dans la peur ou dans le secret. Depuis quand l’amour est-il un crime ? C’est effrayant que ces choses puissent se produire en Israël. »

L’Aguda, une organisation israélienne à but non lucratif de défense des droits des LGBT, a depuis contacté la municipalité de Jérusalem, exigeant que des caméras soient installées près de la yeshiva.

Une brique jetée à travers la fenêtre d’un couple gay à Jérusalem, en mars 2022. (Crédit : Aguda)

« Cette agression grave nous rappelle la sombre réalité dans laquelle un acte violent contre la communauté LGBT a lieu toutes les trois heures », a déclaré le vice-président d’Aguda, Ran Shalhavi.

Alon Shahar, directeur de la Jerusalem Open House, un centre au service de communauté gay de la capitale, a déclaré que ses membres étaient depuis longtemps « l’objet d’un assaut continu de violence qui prend de nombreuses formes. Mais personne ne doit tolérer une attaque comme celle-ci. »

La police a déclaré dans un communiqué qu’elle « prend au sérieux la violence de toute nature » et a noté que des agents sont arrivés sur les lieux et ont arrêté un suspect pour l’interroger.

L’enquête est en cours et la police s’est engagée à traduire en justice les personnes impliquées dans l’incident, confirme le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...