Rechercher

Un député du Likud « préfère les meurtriers juifs aux meurtriers arabes »

Dans un débat sur la révocation de la citoyenneté des terroristes condamnés recevant des fonds de l'AP, Hanoch Milwidsky a affirmé qu'il n'y a jamais eu de terroristes juifs

Le député du Likud Hanoch Milwidsky pendant une audience à la commission intérieure à la Knesset, le 9 janvier 2022. (Capture d'écran)
Le député du Likud Hanoch Milwidsky pendant une audience à la commission intérieure à la Knesset, le 9 janvier 2022. (Capture d'écran)

Un député du Likud a déclaré « préférer les meurtriers juifs aux meurtriers arabes » et il a de surcroît affirmé qu’il n’y a jamais eu de terroristes juifs en Israël, lors d’un débat animé portant sur une législation qui prévoit de révoquer la citoyenneté des terroristes condamnés recevant des allocations de la part de l’Autorité palestinienne (AP) pour leurs crimes terroristes.

Les propos tenus par Hanoch Milwidsky ont été condamnés avec force par Ahmad Tibi, parlementaire du parti Hadash-Taal à majorité arabe, mais ils ont obtenu le soutien de plusieurs autres parlementaires de droite au cours de cette audience à la Commission intérieure.

Milwidsky a affirmé que « des outils sommaires… susceptibles de porter atteinte à certains droits » devaient être utilisés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, notamment la peine de mort pour les attaquants et avec également des conséquences pour leurs familles.

Tibi a rétorqué que le projet de loi proposé ciblait de manière injuste les Arabes et il a demandé pourquoi des mesures similaires de révocation de citoyenneté n’étaient pas envisagées à l’égard, par exemple, d’Yigal Amir, assassin de l’ex-Premier ministre Yitzhak Rabin, ou d’Ami Popper, qui avait massacré sept ouvriers palestiniens à Rishon Lezion en 1990.

« Je ne ressens absolument pas le besoin de me justifier pour le fait qu’en ce qui me concerne et dans un État juif, j’accorde ma préférence aux Juifs. Oui, Ahmad Tibi, je préfère les meurtriers juifs aux meurtriers arabes », a dit Milwidsky alors que Tibi exprimait son incompréhension.

« Et de manière générale, je préfère les Juifs aux Arabes déloyaux. On ne s’excusera plus pour ça », a ajouté Milwidsky, empruntant la rhétorique utilisée par le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, disciple de feu le rabbin raciste Meir Kahane.

Le député du Likud a affirmé que l’indignation exprimée par Tibi était malhonnête dans la mesure où il a récemment salué un terroriste palestinien libéré de prison après avoir purgé une peine de 40 ans après le meurtre d’un soldat israélien. Tibi a assuré que l’homme, Karim Younis, regrettait son attaque mais qu’il défendait son positionnement de principe en faveur de la fin du contrôle militaire israélien sur les Palestiniens.

Les cousins Maher et Karim Younis, originaires de la ville arabe de Ara dans le nord d’Israël, ont tué le caporal Avraham Bromberg en 1980. Les auteurs du meurtre avaient offert au soldat, qui rentrait chez lui depuis sa base militaire sur le plateau du Golan, de le ramener en voiture, avant de le maîtriser, de lui tirer une balle dans la tête et de lui voler son arme. Ils l’ont laissé sur le bord d’une route où il a été retrouvé et amené à l’hôpital, mais il est mort quelques jours plus tard.

Maher devrait être libéré dans deux semaines. Les deux cousins avaient écopé d’une peine de prison à vie, mais leurs peines ont été commuées en 2012 par le président de l’époque, Shimon Peres.

Traditionnel keffieh noir et blanc sur les épaules, l’ex-prisonnier, brandissant un drapeau palestinien, a été accueilli en héros par ses proches et des centaines de personnes à Ara.

« Chaque histoire de prisonnier est l’histoire de tout un peuple et je suis fier de faire partie de ceux qui se sont sacrifiés pour la Palestine », a déclaré Karim Younis. « Ses cheveux et ses rides ont changé mais sa résilience s’est décuplée », a affirmé son frère Nadim Younis.

L’Arabe israélien Karim Younis porté par des amis et par des proches suite à sa libération après 40 années passées en prison pour avoir kidnappé et assassiné un soldat israélien à Ara, une ville du nord d’Israël, le 5 janvier 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Tibi a indiqué que les propos tenus par Milwidsky sur les meurtriers juifs et arabes étaient le « meilleur résumé possible » du nouveau gouvernement, défiant le député de les répéter en anglais.

« Un meurtrier juif est donc meilleur et supérieur à un meurtrier arabe ? », a interrogé Tibi en anglais.

« Qu’un terroriste arabe, oui… Les terroristes juifs, ça n’existe pas… Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de terroristes juifs », a riposté Milwidsky en anglais.

Milwidsky a été défendu par Limor Son Har-Melech, députée du parti d’Itamar Ben Gvir, Otzma Yehudit, qui a ultérieurement déclaré au site d’information Ynet que « ceux qui tuent un Arabe doivent passer tout le reste de leur existence derrière les barreaux et ceux qui tuent un Juif doivent être condamnés à mort ».

La députée d’Otzma Yehudit, Limor Son Har-Melech, s’exprime à la Knesset de Jérusalem, le 22 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/ Flash90)

La législatrice, dont le mari a été tué dans un attentat terroriste en 2003, a aussi ajouté que « tous les terroristes qui tuent un Juif pour des raisons nationalistes s’opposent à l’existence de l’État d’Israël et ils ne peuvent être des citoyens de l’État ».

Milwidsky est un nouveau député entré en politique après une carrière d’avocat de plusieurs décennies. Il a notamment été le conseil juridique de la communauté religieuse Bnei Baruch qui, pour certains critiques, serait une secte.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.