Rechercher

Un distributeur de produits alimentaires casher installé à l’aéroport d’Istanbul

Des sandwiches, boissons et autres sont proposés aux voyageurs juifs pratiquants et les recettes seront reversées aux familles juives défavorisées en Turquie

Le rabbin Mendy Chitrick, 3e à droite, à côté du nouveau distributeur de produits alimentaires casher de l'aéroport d'Istanbul. (Crédit : Rabbin  Mendy Chitrik)
Le rabbin Mendy Chitrick, 3e à droite, à côté du nouveau distributeur de produits alimentaires casher de l'aéroport d'Istanbul. (Crédit : Rabbin Mendy Chitrik)

ISTANBUL (JTA) — L’aéroport d’Istanbul est l’un des plus fréquentés d’Europe et il a accueilli presque 40 millions de voyageurs en 2021. Un grand nombre de passagers juifs pratiquants se retrouvent souvent bloqués lors de leurs escales sans offre de produits alimentaires casher pour pouvoir se restaurer.

Ce ne sera plus le cas dorénavant : un distributeur de produits alimentaires casher a été installé et des repas chauds également casher sont maintenant mis à disposition des clients dans l’un des salons de l’aéroport.

Depuis le mois dernier, le distributeur offre des sandwiches à l’entresol de l’aéroport. Tous les produits sont fournis par un restaurant d’Istanbul, appelé La Casa – « le foyer » en Ladino – dont les recettes sont versées aux familles juives défavorisées de Turquie. La certification de casheroute est assurée par Denet Gida, un organisme rattaché au rabbinat turc, et par un certificateur international, OK Kosher.

« Il y a plus de vols en direction de Tel Aviv qu’en direction de Londres », commente auprès de JTA le rabbin Mendy Chitrik, qui a aidé à l’initiative. « C’est un pôle d’une très grande importance où transitent des centaines de milliers de juifs qui se nourrissent conformément aux règles de la casheroute, qui font parfois une escale, qui se trouvent parfois bloqués pour une raison ou une autre ».

Chitrik est le grand rabbin ashkénaze de Turquie, et il est membre du mouvement Habad-Loubavitch. C’est lui qui administre les opérations de certification pour le compte du rabbinat mais il représente également le rabbinat israélien, l’Orthodox Union américaine et plusieurs autres agences de certification dans le pays.

Ces nouvelles options proposées à l’aéroport lui ôtent un poids énorme des épaules dans la mesure où il explique avoir été fréquemment contacté par des voyageurs furieux qui tentaient de trouver des repas casher lors de leur passage à l’aéroport.

« J’ai eu l’habitude, pendant de nombreuses années, d’apporter avec moi des produits alimentaires casher à chaque fois que je me rendais à l’aéroport pour les donner aux gens qui se trouvaient là », raconte Chitrik.

Jusqu’à un tweet qu’il a publié, faisant état de cette habitude prise par nécessité.

A sa grande surprise, les responsables de l’aéroport l’ont alors contacté, disant qu’ils avaient décidé de mettre à disposition des options de repas casher.

En plus d’aider les Juifs affamés, cette initiative apporte une visibilité à la vie religieuse juive dans le monde musulman, affirme Chitrik qui est également directeur de l’Alliance des rabbins dans les États islamiques.

« C’est une déclaration de commodité, de bienvenue, de tolérance et de coexistence », dit Chitrik. « Et c’est une bonne chose. C’est un signe de normalisation de la vie juive dans le monde musulman ».

Même s’il n’y a que 15 000 Juifs qui vivent en Turquie – la population totale s’élève à 80 millions d’habitants – le pays est un producteur significatif de produits casher. C’est le septième producteur alimentaire au monde, et plus de trois cent usines, dans tout le pays, bénéficient d’une certification casher, exportant leurs produits en Israël, en Amérique et en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...