Rechercher

Un drapeau nazi aperçu dans un bureau de libération conditionnelle de Californie

Le Department of Corrections and Rehabilitation a retiré le drapeau et expliqué "être en contact avec des objets qui peuvent être perçus comme polémiques"

On peut voir un drapeau Nazi accroché à la fenêtre du California Department of Corrections and Rehabilitation. (capture d'écran d'une vidéo téléchargée sur Imgur par le California Department of Corrections via JTA)
On peut voir un drapeau Nazi accroché à la fenêtre du California Department of Corrections and Rehabilitation. (capture d'écran d'une vidéo téléchargée sur Imgur par le California Department of Corrections via JTA)

SAN FRANCISCO (J. The Jewish News of Northern California via JTA) — Pourquoi un drapeau nazi était-il accroché au mur d’un bureau de libération conditionnelle de Californie ce week-end ?

Le Department of Corrections and Rehabilitation de l’État de Californie a lancé une enquête pour obtenir des réponses.

Une vidéo anonyme téléchargée samedi sur Imgur, un site de partage de photos et de vidéos similaire à Instagram, montre un drapeau rouge nazi avec une croix gammée visible au centre, à travers la fenêtre d’un bureau du CDCR dans le centre-ville de Sacramento. La vidéo montre aussi ce qui semble être un deuxième drapeau, noir avec les insignes SS, accroché juste en dessous.

« C’est une manière horrible de représenter cette belle ville, particulièrement dans un bâtiment de l’Etat », pouvait-on lire dans le message publié en ligne.

Mardi, la vidéo avait été visionnée plus de 23 000 fois.

Le capitole de l’Etat de Californie à Sacramento. (Wikimedia Commons via JTA)

Un porte-parole du CDCR a confirmé que le drapeau avait été accroché dans un bureau de libération conditionnelle. Dans un communiqué envoyé par courriel au J. mardi, Dana Simas, chargée de communication, a déclaré que le bureau s’occupe de détenus condamnés pour des crimes graves et se trouve souvent en contact avec des objets « polémiques ».

« Alors que le CDCR a une politique de tolérance zéro pour l’exposition d’objets qui sont de nature offensante, dans un bureau qui s’occupe de membres de gangs et de délinquants sexuels dangereux, nous pouvons rencontrer des articles qui peuvent être considérés comme polémiques, pouvait-on lire dans le communiqué. Pourtant, nous prenons cet incident très au sérieux, nous avons retiré l’objet et cherchons à comprendre les circonstances qui ont conduit à exposer le drapeau à la vue potentielle du public ».

Certains des articles confisqués à des criminels sont « utilisés comme des outils de formation », a écrit Simas. Elle n’a pas dit si le drapeau en faisait partie.

Le drapeau nazi n’était pas la seule décoration murale visible dans la vidéo. On pouvait aussi voir un drapeau « Thin Blue Line » – une version en noir et blanc du drapeau américain avec un ligne bleue qui représente les forces de l’ordre. Le drapeau est devenu plus populaire au moment des manifestations importantes contre les violences policières à Baltimore, Ferguson et ailleurs aux États-Unis. Le drapeau est souvent associé au mouvement Blue Lives Matter, qui dénonce la mort de policiers en service.

L’Anti-Defamation League a qualifié le drapeau nazi, adopté par les suprémacistes blancs dans le monde entier, « l’un des symboles de haine le plus puissant du monde ». Il est d’ailleurs interdit en Allemagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...