Un enfant juif blessé par une pierre jetée par des ados juifs, qui visaient des Palestiniens
Rechercher

Un enfant juif blessé par une pierre jetée par des ados juifs, qui visaient des Palestiniens

Deux mineurs de l'implantation de Kiryat Arba ont été arrêtés, le petit enfant de 4 ans est légèrement blessé

Les forces de sécurité israéliennes près du carrefour d'Otniel , au sud de la ville de Hébron en Cisjordanie, le 13 novembre 2015  (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes près du carrefour d'Otniel , au sud de la ville de Hébron en Cisjordanie, le 13 novembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Un enfant israélien, âgé de 4 ans, a été légèrement blessé samedi soir, quand des adolescents juifs, cherchant à jeter des pierres contre des voitures palestiniennes, ont jeté une pierre sur le véhicule dans lequel il se trouvait près de la ville de Hébron en Cisjordanie.

Le garçonnet a été blessé par des éclats de verre des bris d’une fenêtre.

L’armée israélienne a arrêté plus tard deux mineurs juifs de l’implantation de Kiryat Arba en relation avec les jets de pierre. Les adolescents auraient dit aux soldats qu’ils avaient cherché à atteindre des voitures palestiniennes.

La police israélienne a dit qu’elle prenait « très au sérieux » l’affaire et a ouvert une enquête.

Depuis le début de l’actuelle vague d’attaques terroristes palestiniennes et de violence israélo-palestinienne qui a éclaté il y a trois mois, il y a eu plusieurs cas où des attaquants ont identifié à tort la nationalité de leurs victimes.

Le 13 octobre, un Juif a poignardé et légèrement blessé un autre Juif dans un parking à Kiryat Ata après l’avoir pris pour un Palestinien. Il a ensuite été inculpé pour tentative d’assassinat.

Le 23 novembre, deux jeunes filles palestiniennes avaient poignardé un Palestinien de 70 ans dans le centre de Jérusalem, le prenant pour un Juif.

Dans un cas mortel de mauvaise identification, Haftom Zarhum, un migrant érythréen, a été atteint par balles et battu à mort le 18 octobre par une foule qui a cru à tort qu’il était un terroriste palestinien à la gare routière de Beer Sheva.

Les suspects – deux employés de l’administration pénitentiaire d’Israël, un soldat de Tsahal et deux civils – font face à des accusations de voies de fait graves avec l’intention de causer des lésions corporelles graves pour leur rôle présumé dans l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...