Un enseignant écope de 7 mois de TIG pour abus sexuels sur une élève de 12 ans
Rechercher

Un enseignant écope de 7 mois de TIG pour abus sexuels sur une élève de 12 ans

L'accusation avait requis une peine de prison pour l'homme de 38 ans, qui a admis les faits ; la mère de la victime déplore qu'il a "détruit nos vies"

Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

Un enseignant de la ville de Herzliya, qui a admis avoir sexuellement abusé d’une élève de 12 ans, a été condamné à sept mois de travaux d’intérêt général et à une amende de 12 000 shekels mercredi, bien que l’accusation ait requis une peine de prison.

Selon l’acte d’inculpation, Uri Gilad, 38 ans, a profité de son poste pour avoir des rapports sexuels avec la fillette, à l’école et en dehors de l’école. Quand les faits ont été connus, il a poussé sa victime à mentir sur leur relation, l’exhortant à effacer toute trace de communication qui pourrait l’incriminer.

Les procureurs lui ont infligé une peine plus légère dans le cadre d’un arrangement judiciaire en raison de « difficultés concernant les preuves » et ont ajouté que l’accord final ne représentait pas « un consensus sur la sanction ».

Gilad a « détruit nos vies, exploité l’innocence de ma fille, de son corps, de son âme, de son cœur », a déclaré la mère de la fillette, citée par la Douzième chaîne. « Une personne qui aurait dû être un exemple et un modèle a laissé des cicatrices profondes qui resteront à jamais. »

Elle a qualifié sa fille de « héros » pour s’être tenue devant Gilad et pour l’avoir dénoncé.

Selon Ynet, l’avocat de Gilad, Guy Zahavi, a déclaré que la condamnation obtenue à l’issue de la négociation « reflète la gravité des faits et la sanction adéquate au regard des circonstances ».

Dans une autre affaire au début de l’année, un enseignant d’une école réputée de Rehovot avait été arrêté, soupçonné d’avoir agressé au moins trois élèves. Elles étaient âgées de 14 à 15 ans.

Le mois dernier, un résident de l’implantation ultra-orthodoxe d’Emmanuel âgé de 26 ans a été mis en examen pour des dizaines de délits sexuels sur des filles mineures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...