Rechercher

Un entraînement majeur de l’armée de l’air US n’aura plus lieu à Yom Kippour

Cet exercice obligatoire, qui est considéré comme essentiel pour l'évaluation des élèves, s'est tenu cette année le jour le plus saint du calendrier juif

Des avions Thunderbirds dans le ciel après la cérémonie de remise des diplômes de l'U.S. Air Force Academy, dans le Colorado, le 30 mai 2019. (Crédit :  AP Photo/David Zalubowski)
Des avions Thunderbirds dans le ciel après la cérémonie de remise des diplômes de l'U.S. Air Force Academy, dans le Colorado, le 30 mai 2019. (Crédit : AP Photo/David Zalubowski)

JTA — L’école de l’armée de l’air américaine s’est engagée à « corriger » sa procédure de façon à garantir qu’elle ne programmera plus d’activités majeures les jours de fête religieuse, après la tenue d’un entraînement obligatoire le jour de Yom Kippour.

« La US Air Force Academy reconnaît l’importance des journées dont le caractère est sacré, et ce dans toutes les confessions. Un exercice de formation a été programmé cette semaine, de manière non intentionnelle, le jour de la fête juive de Yom Kippour », a commenté le lieutenant-colonel Brian Maguire, directeur des affaires publiques, dans un courriel envoyé à JTA par son bureau, jeudi.

« Le calendrier de l’année académique est développé et décidé sur la base d’un processus institutionnel qui prend en compte les considérations religieuses qui ont de l’importance aux yeux de nos élèves », a-t-il ajouté. « Nous corrigerons cette procédure de manière à ce qu’un tel cas de figure et d’autres erreurs similaires ne se reproduisent pas ».

Maguire a indiqué que les élèves qui ont voulu marquer Yom Kippour ont pu se mettre en congé. « Des accommodements religieux ont été prévus en direction de tous les élèves juifs qui ont souhaité marquer Yom Kippour », a-t-il précisé.

« La journée de formation des commandants », qui est aussi connue sous le nom du « défi des commandants », est un exercice obligatoire qui a eu lieu une fois par trimestre, au cours duquel les élèves montrent les compétences qu’ils ont acquises. Elle est déterminante pour l’évaluation des progrès réalisés par les élèves de l’académie, et cette dernière fait une forte publicité autour de cette journée.

Un site d’anciens élèves avait fait savoir, en 2019, que la journée permettait aussi de réfléchir « au respect au sens large, au respect des religions et à la formation sur la prévention des agressions sexuelles ».

La Military Religious Freedom Foundation, un groupe dirigé par un Juif qui avait été diplômé de l’école, avait attiré l’attention sur ce conflit de date dans un post publié sur un blog du site politique libéral Daily Kos.

Mikey Weinstein, fondateur du groupe, avait expliqué à JTA que de multiples élèves, enseignants et personnels juifs lui avaient fait part de cette information, notant qu’il lui avait été confié que les dirigeants de l’académie étaient au courant du problème depuis des semaines.

Le Colorado Springs Indy a obtenu un courriel envoyé mardi soir, quelques minutes avant le début de Yom Kippour, par la doyenne des enseignants de l’école, la générale de brigade Linell Letendre, dans lequel elle qualifiait ce conflit de date de « grave négligence de calendrier », ajoutant que « manifestement, le Défi des Commandants qui aura lieu demain n’aurait jamais dû être prévu en cette date de fête religieuse déterminante ».

Weinstein a déposé une requête au nom de la Liberté d’information pour pouvoir examiner plus en profondeur la manière dont l’académie a géré la question. Dans son post publié sur Daily Kos, il a affirmé que les officiels avaient eu largement le temps nécessaire pour trouver d’autres arrangements.

« Tout ce qu’il fallait faire, c’était écrire dans le moteur de recherche de Google ‘Yom Kippour 2022’ et les dates seraient apparues sur pratiquement tous les écrans d’ordinateur de cette planète », a dit Weinstein.

Les troupes et autres personnels militaires qui cherchent un recours face aux discriminations religieuses se tournent souvent vers la fondation de Weinstein dans la mesure où cette dernière garantit leur anonymat dans une culture militaire qui décourage les plaintes. L’Air Force Academy, qui se trouve à Colorado Springs, un centre de l’évangélisme chrétien, est, depuis des décennies, à l’origine de multiples plaintes déposées par des élèves non-chrétiens qui disent devoir subir des discriminations et des tentatives de prosélytisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...