Rechercher

Un entrepreneur en bâtiment inculpé du meurtre du policier percuté à Nahariya

Les images de la caméra de surveillance montrent Nasim Sah, tentant d'échapper à l'arrestation d'un policier et percutant Hossam Zaghir, bénévole de la police, avant de fuir

Nasim Sah, le suspect dans l'accident de voiture de Nahariya qui a tué un bénévole de la police, lors d'une audience au tribunal de Haïfa, le 22 septembre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)[/caption]
Nasim Sah, le suspect dans l'accident de voiture de Nahariya qui a tué un bénévole de la police, lors d'une audience au tribunal de Haïfa, le 22 septembre 2021. (Crédit : Alon Nadav/Flash90)[/caption]

Les procureurs ont inculpé jeudi Nasim Sah, 44 ans, pour le meurtre d’un bénévole de la police israélienne, Hossam Zaghir, après qu’il a foncé avec son véhicule sur le policier et un autre policier dans la ville de Nahariya, dans le nord du pays, le mois dernier.

La police a déclaré que l’équipe de deux policiers était arrivée sur le site de Nahariya le 21 septembre au matin après que des résidents se sont plaints du bruit et des travaux de construction effectués pendant la fête de Souccot. Les travaux faisaient partie d’un projet visant à améliorer les défenses contre les inondations dans la ville. L’équipe a également commencé à interroger les travailleurs palestiniens sur le site pour vérifier s’ils étaient dans le pays de manière légale.

Les ouvriers ont appelé l’entrepreneur, Sah, qui a engagé une confrontation avec la police. Le policier Amir Abu Rish a alors tenté de menotter Sah qui essayait d’échapper à l’arrestation en montant dans sa voiture, selon les images de la caméra corporelle.

Avec la porte de la voiture encore ouverte, Sah a fait marche arrière, renversant Abu Rish au sol. Zaghir se tenait derrière le véhicule, selon la vidéo. Sah a roulé sur les deux hommes alors qu’ils étaient à terre, puis a fui la scène, selon la police.

Tous deux ont été emmenés à l’hôpital Galilee à Nahariya, où la mort de Zaghir a été confirmée plus tard. Abu Rish a été grièvement blessé.

Sah a été arrêté peu après l’incident à un poste de contrôle temporaire de la police près de la ville de Shlomi au nord, qui a été mis en place dans le cadre de la chasse à l’homme à son encontre.

En plus du meurtre, Sah a été inculpé de voies de fait graves, d’entrave à l’exercice des fonctions d’un policier, de fuite après avoir causé des lésions corporelles, d’entrave à la justice et d’emploi illégal.

La police a déclaré qu’elle avait demandé au tribunal de Haïfa d’ordonner la prolongation de la détention provisoire de Sah jusqu’à la fin des procédures judiciaires et la confiscation du véhicule utilisé pour l’accrochage.

Sah, originaire de la ville d’Arraba en Basse Galilée, est l’ancien propriétaire du club de football Ahva Arraba, qui n’est plus actif.

« L’acte d’accusation ne ramènera pas le sergent-chef assassiné Hossam Zaghir, ni la santé du policier, le sergent-major Amir Abu Rish », a déclaré jeudi le commandant du district côtier Yoram Sofer. « Mais c’est une leçon pour que chaque [criminel] sache que nous les traduirons toujours en justice ».

Le bénévole de la police Hossam Zaghir est enterré dans la ville de Yarka, dans le nord du pays, le 22 septembre 2021. (Crédit : Fadi Amun/Courtesy)

Zaghir, 32 ans, père de deux enfants qui faisait du bénévolat depuis 2016, a eu droit à un enterrement digne d’un policier dans sa ville natale de Yarka qui a suivi une cérémonie religieuse druze. Y ont assisté le commissaire de la police israélienne Kobi Shabtai, le ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev, le ministre Hamed Amar qui connaissait personnellement Zaghir, et la députée du Likud Fateen Mulla, qui vit dans la ville.

Le Premier ministre Naftali Bennett a adressé sur Twitter ses condoléances à la famille, à la ville de Yarka et à l’ensemble de la communauté druze.

Le bénévole de la police Hossam Zaghir, tué le 21 septembre 2021 à Nahariya (Crédit : autorisation)

Neuf travailleurs palestiniens illégaux, dont deux auraient été présents lors de l’incident, ont été arrêtés dans les heures qui ont suivi, près de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...