Un étudiant de yeshiva gay poursuit une pizzeria qui a refusé de le servir
Rechercher

Un étudiant de yeshiva gay poursuit une pizzeria qui a refusé de le servir

Sammy Kanter, originaire de l'Ohio, réclame la somme de 33 500 shekels à la pizzeria Ben Yehuda 2 après l'incident survenu au mois d'août, le lendemain de la Gay pride

La pizzeria Ben Yehuda 2 à Jérusalem (Crédit :  Sammy Kanter/Facebook)
La pizzeria Ben Yehuda 2 à Jérusalem (Crédit : Sammy Kanter/Facebook)

JTA — Un étudiant américain issu d’une école rabbinique qui fait actuellement ses études en Israël, a porté plainte contre une pizzeria de Jérusalem qui a refusé de le servir en raison de son orientation sexuelle.

Sammy Kanter, étudiant au Hebrew Union College – un établissement affilié au mouvement libéral en Israël – arborait un tee-shirt de la Gay Pride début août, au lendemain de la marche organisée à Jérusalem, lorsqu’il est entré avec quelques amis dans la pizzeria Ben Yehuda 2. Le tee-shirt blanc portait les lettres couleurs arc-en-ciel formant le mot « Cincy », sa ville natale de Cincinnati, dans l’Ohio.

Kanter a décrit l’incident dans un post sur Facebook : « Aujourd’hui, pour la première fois, on a refusé de me servir dans une pizzeria pour ce que je suis (à Jérusalem). Je suis entré avec le tee-shirt ci-dessous, et le type derrière le comptoir, m’a demandé ‘Atah Homo (Etes-vous gay) ?’ J’ai répondu que oui. Il m’a dit ‘dehors’ en me montrant la porte. J’en suis resté bouche bée et il m’a dit, à moi et à mes camarades, de partir ».

Today, for the first time in my life, I was denied service at a pizza store for being who I am (in Jerusalem). I walked…

Posted by Sammy Kanter on Friday, 3 August 2018

Refuser de servir des clients en raison de leur orientation sexuelle est illégal en Israël.

Kanter a porté plainte le mois suivant, réclamant des dommages et intérêts à hauteur de 33 500 shekels avec l’aide de l’IRAC (centre d’action religieuse d’Israël), le bureau de justice sociale du mouvement libéral.

« C’est un précédent important pour Jérusalem », a commenté le rabbin Noa Sattath, directrice de l’IRAC, auprès de JTA. Elle a déclaré que le propriétaire de la pizzeria était responsable des actions de ses employés.

Les participants se rassemblent pour le défilé annuel de la gay pride à Jérusalem, le 2 août 2018. (Crédit : Luke Tress / Times of Israel)

Le propriétaire de la pizzeria avait indiqué aux médias israéliens que si l’incident s’était déroulé comme l’avait décrit Kanter, son employé serait renvoyé. Il est revenu ultérieurement sur ses propos, évoquant un malentendu alors que le serveur tentait de fermer le restaurant et de le nettoyer avant le début du Shabbat.

Sattath a précisé que le propriétaire de l’établissement avait refusé de négocier en-dehors du tribunal après avoir été informé de la loi.

“Sammy n’est pas intéressé par de l’argent. Il s’intéresse au précédent », a dit Sattath. Il a d’ailleurs suggéré que toute indemnisation reçue soit versée à des organisations de Jérusalem qui soutiennent les droits LGBT.

L’affaire devrait être entendue au tribunal d’instance de Jérusalem, le 31 janvier prochain. Kanter se représentera lui-même. Il devrait rester en Israël jusqu’à la fin de l’année scolaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...