Un événement commémorant la déclaration Balfour au musée juif de Floride annulé suite à une alerte à la bombe
Rechercher

Un événement commémorant la déclaration Balfour au musée juif de Floride annulé suite à une alerte à la bombe

Un étudiant de 21 ans a été arrêté pour avoir menacé de "faire des ravages"

Le musée juif de Floride à  Miami Beach (Crédit : Richard Tenorio)
Le musée juif de Floride à Miami Beach (Crédit : Richard Tenorio)

Une alerte à la bombe a entraîné l’annulation d’un événement organisé au musée juif de Floride pour la commémoration du centenaire de la Déclaration Balfour.

Les forces de l’ordre ont appréhendé un étudiant de 21 ans, l’auteur de cette menace, en amont de l’événement organisé jeudi, a fait savoir le bureau de Miami de l’AJC (American Jewish Committee) dans un communiqué.

Oscar Aguayo, qui fréquente l’université internationale de Floride, a été placé en détention, selon le Miami Herald. La police a fait savoir qu’il avait menacé de « faire des ravages » lors de l’événement.

Alors qu’Aguayo était interrogé par la police, un chien policier renifleur a détecté de possibles traces d’explosifs dans sa voiture, entraînant l’évacuation d’un parking universitaire.

« Nous ne nous laisserons pas intimider par des menaces et nous continuerons à défendre nos principes et nos valeurs », a déclaré le directeur du bureau de Floride de l’AJC, Brian Siegal, qui devait prendre la parole lors de l’événement.

Il a ajouté : « Nous devons prendre au sérieux les orientations données par les autorités des forces de l’ordre qui ont conseillé que dans l’intérêt de la sécurité publique, notre événement éducatif n’ait pas lieu comme prévu. Nous espérons le réorganiser dans un avenir proche ».

L’événement devait célébrer le centenaire de la déclaration Balfour en 1917, dans laquelle le gouvernement britannique jurait d’aider à l’établissement d’un foyer national juif sur la terre d’Israël sans nuire aux droits des autres habitants de la région. Le document avait pris le nom d’Arthur Balfour, secrétaire aux Affaires étrangères du royaume à l’époque.

Cette déclaration avait été la première reconnaissance et approbation formelle par une puissance mondiale de la cause sioniste.

L’Autorité palestinienne a demandé que le Royaume-Uni présente ses excuses pour la déclaration, ce que la Première ministre britannique Theresa May s’est refusée à faire jeudi, disant qu’elle et la nation en étaient fiers.

Parmi les autres intervenants prévus au programme de Floride, les consuls généraux d’Israël et du Royaume-Uni.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...