Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Un ex-chef du Shin Bet prend finalement la parole au rassemblement à Tel Aviv

Des milliers de personnes ont marqué le 20e anniversaire de l'otage Naama Levy, enlevée par le Hamas le 7 octobre ; son père demande à Netanyahu de se préoccuper de sa fille "comme vous vous préoccupez de vous-même"

L'ancien chef du Shin Bet Yuval Diskin s'exprime pour la première fois lors d'une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l'actuel gouvernement israélien devant la base Hakirya à Tel Aviv, le 22 juin 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
L'ancien chef du Shin Bet Yuval Diskin s'exprime pour la première fois lors d'une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l'actuel gouvernement israélien devant la base Hakirya à Tel Aviv, le 22 juin 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Samedi soir, l’ancien responsable du Shin Bet Yuval Diskin a finalement pris la parole lors du mouvement de protestation anti-gouvernemental hebdomadaire à Tel Aviv après avoir refusé pendant des semaines d’intervenir, estimant que le moment n’était pas encore le bon. Un rassemblement qui a réuni des dizaines de milliers de personnes pour protester contre la gestion de la guerre à Gaza et l’incapacité du Premier ministre à négocier la libération des dizaines d’otages toujours retenus dans le territoire palestinien.

Diskin, qui a été à la tête de l’agence de renseignement de 2005 à 2011, a déclaré à la foule que « le pire Premier ministre » de toute l’histoire d’Israël avait passé la dernière décennie à amener le pays dans une situation où aucune sécurité intérieure, régionale ou internationale n’est plus assurée, ajoutant que l’existence d’Israël en tant qu’État était susceptible d’être menacée dans un avenir proche.

Il a réclamé des élections anticipées le plus rapidement possible avec pour objectif de former « un gouvernement d’unité nationale » sans Benjamin Netanyahu et sans les extrémistes et autres fanatiques messianiques.

« A ceux qui hésitent encore : il n’y a plus de temps à perdre pour sauver le pays. Soulevez-vous et rejoignez les manifestations en faveur du remplacement du gouvernement », a-t-il dit aux protestataires réunis rue Kaplan, en face du siège du ministère de la Défense, la Kirya. Des milliers de personnes ont alors scandé « Maintenant ! »

Des dizaines de milliers de manifestants protestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le gouvernement israélien actuel et pour la libération des Israéliens retenus en otages dans la bande de Gaza, près de la base Hakirya à Tel Aviv, le 22 juin 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Appelant les Israéliens à descendre dans les rues et à manifester jusqu’à la dissolution du gouvernement, Diskin a estimé que la priorité pour Israël devait être le retour des otages de Gaza ainsi que la normalisation des liens avec l’Arabie saoudite, d’une manière susceptible d’apporter une solution au conflit israélo-palestinien.

Un peu plus loin, sur la place des Otages de Tel Aviv, ce sont des milliers de personnes qui se sont rassemblées à l’occasion du 20e anniversaire de Naama Levy, une soldate observatrice de Tsahal qui avait été enlevée par les hommes armés du Hamas, le 7 octobre.

Les protestataires ont brandi des photos de la jeune femme alors que les amis et la famille de cette dernière ont prié pour son retour.

Quelques heures après son enlèvement qui avait eu lieu sur la base militaire Nahal Oz, une vidéo du Hamas avait fait son apparition sur Telegram la montrant, les mains liées, son pantalon recouvert de sang et de poussière, les pieds nus, être sortie par les cheveux de la benne d’un pick-up noir avant d’être poussée brutalement sur le siège arrière.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, depuis en haut à gauche : Daniella Gilboa, Karina Ariev, Naama Levy, Agam Berger et Liri Albag, qui avaient été prises en otage par le Hamas, le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Levy était aussi apparue dans une vidéo qui montrait sa capture aux côtés de quatre autres observatrices, une vidéo qui a été diffusée, le mois dernier, par le Forum des familles d’otages et de portés-disparus.

Yoni Levy, le père de Naama, a pris la parole lors de la manifestation.

« Je m’imagine ce que tu ferais très exactement aujourd’hui », a-t-il dit, s’adressant à sa fille. « Nous préparerions une table remplie de sucreries, de ballons et de cadeaux pour toi, comme nous le faisons tous les ans. Cette journée aurait pu être tellement heureuse ».

« Mais au lieu de cela, cela fait 260 jours que tu es là, dans le noir. Cette année, les sucreries n’ont aucun goût et les cadeaux ne suscitent aucun désir », a-t-il ajouté.

Les parents de Naama Levy s’adressent à la foule à l’occasion du 20e anniversaire de leur fille lors du rassemblement hebdomadaire pour les otages à Tel Aviv, le 22 juin 2024. (Crédit : ‘Adar Eyal/Pro-Democracy Protest Movement)

Interpellant le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, Yoni Levy l’a appelé à « aimer [ma] fille et à s’occuper d’elle et de tous les otages de la même manière dont vous vous aimez et dont vous vous préoccupez de vous ».

De nombreux manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Ministre du crime » et « Arrêtez la guerre ».

« Je suis ici parce que j’ai peur de l’avenir de mes petits-enfants. Il n’y aura pas d’avenir pour eux si nous ne nous débarrassons pas de ce gouvernement atroce », a déclaré Shai Erel, un entrepreneur de 66 ans.

Les organisateurs ont estimé à plus de 150 000 personnes le nombre des manifestants samedi, le qualifiant de plus important rassemblement depuis le début de la guerre à Gaza déclenchée par l’attaque sanglante du mouvement islamiste Hamas en territoire israélien, le 7 octobre.

Certains manifestants se sont allongés sur le sol couvert de peinture rouge sur la place de la Démocratie de la ville pour protester contre ce qu’ils considèrent comme « la mort de la démocratie » dans le pays sous M. Netanyahu.

Shani Goren, une ancienne otage du Hamas, à Tel Aviv, le 22 juin 2024 (Crédit : Paulina Partimer / Hostages Families Forum)

Shani Goren du kibboutz Nir Oz, qui a été enlevée par le Hamas le 7 octobre et libérée en novembre dernier, s’est aussi exprimée depuis la place des otages de Tel Aviv pour marquer le 29e anniversaire de sa meilleure amie du kibboutz, Arbel Yehud, qui est désormais retenue en otage par le Hamas depuis 260 jours.

« Je m’appelle Shani Goren du kibboutz Nir Oz. Arbel est ma meilleure amie. Je suis revenue lors de la dernière étape de l’accord précédent après avoir été retenue en otage par le Hamas pendant 55 jours […]  Cela fait presque 8 mois depuis que les gens me demandent comment je vais et si j’arrive à gérer ce que j’ai vécu. La réponse est que je n’y arrive pas. »

« Chaque jour que je me réveille, je suis toujours retenue en otage. Parce que jusqu’à ce qu’Arbel et tous les autres rentrent chez eux, nous ne pouvons même pas commencer à discuter de réadaptation et d’aller de l’avant. Je sais. J’étais là-bas. »

« Ramenez-la à la maison », insiste-t-elle. « Ramenez-les tous à la maison. Maintenant ! »

L’auteur David Grossman à Tel Aviv, le 22 juin 2024 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

David Grossman, l’un des auteurs israéliens les plus connus et lauréat du Prix d’Israel de littérature 2018, a lui appelé les Israéliens à « se battre dans les rues et sur les routes ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.