Rechercher

Un groupe de haredis agressent des soldats religieux à une cérémonie de Hanoukka

Une quinzaine d’hommes ont manifesté devant un hall de fêtes à Jérusalem ; l'organisateur de la cérémonie s'est dit "triste de voir une poignée d'extrémistes" perturber l’événement

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un groupe de manifestants haredis tente de pénétrer dans un hall de fêtes de Jérusalem où des soldats ultra-orthodoxes avaient organisé une cérémonie pour allumer les bougies de Hanoukka, le 25 décembre 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Un groupe de manifestants haredis tente de pénétrer dans un hall de fêtes de Jérusalem où des soldats ultra-orthodoxes avaient organisé une cérémonie pour allumer les bougies de Hanoukka, le 25 décembre 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

Un groupe de manifestants haredi a essayé d’empêcher la tenue d’une cérémonie organisée dimanche soir pour allumer des bougies de Hanoukka par le bataillon ultra-orthodoxe Netzah Yehuda à Jérusalem.

Les images de l’incident survenu à l’extérieur du hall des fêtes du quartier de Ramot à Jérusalem montrent plus d’une douzaine d’hommes religieux interpellant les organisateurs, les qualifiant « d’impurs » et « d’hellénistes », en référence aux Juifs qui ont adopté la culture grecque au IIe siècle avant notre ère lors des événements liés à la fête de Hanoukka.

Le groupe a tenté de pénétrer dans la salle pour interrompre la cérémonie, mais des agents de sécurité et des soldats ont bloqué l’entrée, comme on peut le voir dans les images.

La police a fini par disperser les perturbateurs. Aucun blessé ni aucune arrestation n’ont été signalés.

Des centaines de soldats ultra-orthodoxes et leurs familles ont participé à la cérémonie d’allumage des bougies, organisée par l’association Netzah Yehuda, qui soutient les soldats du bataillon religieux au sein de l’armée israélienne.

« C’est vraiment navrant de voir une poignée d’extrémistes venus saboter [l’événement] « , a déclaré le président de l’association Netzah Yehuda, Yossi Levy.

Un grand nombre de membres de la communauté ultra-orthodoxe refusent le service militaire obligatoire qui s’applique à la plupart des Israéliens ; historiquement, la communauté a bénéficié d’exemptions générales de l’armée pour pouvoir étudier dans des établissements religieux.

Une cérémonie d’allumage de bougies de Hanoukka organisé par le bataillon ultra-orthodoxe Netzah Yehuda, dans une salle de fêtes du quartier de Ramot à Jérusalem, le 25 décembre 2022. (Crédit : Autorisation)

La cérémonie organisée dimanche à l’occasion de Hanoukka commémorait également les quatre ans de l’assassinat de deux soldats du bataillon Netzah Yehuda pendant une fusillade en Cisjordanie.

Yuval Mor Yosef et Yosef Cohen avaient été tués par balle, et leur camarade, Netanel Felber, avait été grièvement blessé, lorsqu’un terroriste palestinien armé avait ouvert le feu sur eux à un arrêt de bus près de l’avant-poste de Givat Assaf, le 13 décembre 2018.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.