Un groupe pro-Israël défend une affiche de campagne anti-musulman de l’AfD
Rechercher

Un groupe pro-Israël défend une affiche de campagne anti-musulman de l’AfD

Le Forum du Moyen-Orient affirme que l'usage d'une peinture du 19e siècle représentant des marchands d'esclaves musulmans négociant une femme blanche nue "fait écho à la réalité"

Sur cette photo du 29 avril 2019, une affiche de campagne électorale du parti de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) est exposée à proximité d'une route à Berlin, en Allemagne. (AP Photo/Michael Sohn)
Sur cette photo du 29 avril 2019, une affiche de campagne électorale du parti de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) est exposée à proximité d'une route à Berlin, en Allemagne. (AP Photo/Michael Sohn)

JTA — Un groupe de réflexion conservateur pro-Israël est venu à la rescousse d’un parti d’extrême droite allemand qui a utilisé une affiche de campagne montrant des esclavagistes musulmans à la peau sombre négocier une femme blanche nue.

Dans un article partagé par le Forum du Moyen-Orient basé à Philadelphie, un de ses membres affirme qu’une peinture du 19e siècle qui est utilisée dans l’affiche de campagne représente la « réalité », à savoir que des « musulmans africains et du Moyen-Orient ciblent depuis longtemps les femmes européennes ».

Ni l’auteur de l’article ni le chef du cercle de réflexion, Daniel Pipes, n’ont eu de scrupules pour soutenir le parti – l’Alternative pour l’Allemagne, ou AfD, malgré les préoccupations de certains groupes juifs locaux en Allemagne. Ils n’ont pas non plus été mal à l’aise avec l’imagerie raciale de la peinture.

Voici la chronologie des événements : le mois dernier, l’antenne de Berlin du parti nationaliste anti-immigration AfD a commencé à utiliser une peinture de 1866 intitulée « Marché d’esclave » dans ses affiches de campagne des élections au Parlement européen.

La peinture de 1866 représente des hommes portant des turbans qui examinent une femme à la peau claire. L’affiche appelle les Allemands à voter AfD « pour que l’Europe ne devienne pas ‘Eurabia' ».

L’Institut Clark Art du Massachusetts, qui possède le tableau de l’artiste français Jean-Lon Gerome, a protesté contre l’utilisation de l’oeuvre, même si elle appartient au domaine public.

« Nous sommes fermement opposés à l’utilisation de cette oeuvre pour défendre un programme politique », a déclaré Olivier Meslay à l’Associated Press en avril.

Vendredi, le Forum du Moyen-Orient – dont la mission affichée est de protéger « les valeurs occidentales des menaces du Moyen-Orient » – a partagé un article écrit par Raymond Ibrahim qui défend le message et l’utilisation de la peinture par l’AfD. Ibrahim a écrit dans PJ Media, un site d’information d’extrême droite, que la peinture « fait écho à la réalité » de la « demande insatiable pour des femmes blanches » parmi les esclavagistes musulmans au fil des siècles.

La peinture de 1866 « Le marché d’esclave par » Jean-Leon Gerome est utilisée dans des affiches du parti d’extrême droite allemande pour montrer les dangers de l’islamisation de l’Europe. (Crédit : The Clark)

« Des musulmans d’Afrique et du Moyen-Orient ciblent depuis longtemps les femmes européennes – et ils en ont réduit des millions en esclavage au fil des siècles », a écrit Ibrahim, un membre du groupe Judith Friedman Rosen au Forum du Moyen-Orient, citant son propre livre, L’épée et cimeterre : quatorze siècles de guerre entre l’islam et l’Occident.

« Pour résumer, la polémique autour de l’utilisation par l’Alternative pour l’Allemagne d’une peinture du ‘Marché des esclave’ n’est juste qu’une autre tentative de cacher la vérité sur l’histoire des Musulmans et de l’Occident – toute particulièrement dans ses continuités flagrantes avec le présent, a écrit Ibrahim. Parce que l’essence de cette peinture – des hommes musulmans qui tripotent et s’en prennent sexuellement aux femmes blanches – a atteint des niveaux inquiétants à travers toute l’Europe occidentale, tout particulièrement en Allemagne ».

Ibrahim a déclaré au JTA qu’il n’avait jamais entendu parler de l’AfD avant d’écrire et qu’il voulait écrire sur la peinture comme une « opportunité d’apprentissage » pour discuter de la relation historique entre l’islam et l’Occident.

Mais il a ensuite dit qu’il pense que la migration musulmane en Europe est une « agression étrangère que l’on s’inflige à nous-mêmes. Ibrahim a suggéré qu’il fallait « limiter l’immigration » et a accusé des migrants musulmans de commettre un grand nombre d’agressions sexuelles, même s’il a dit qu’il n’avait pas examiné les données sur le sujet ».

« En Allemagne, n’est-ce pas un problème endémique quand des migrants agressent sexuellement des femmes allemandes et les violent ? », s’est-il interrogé, en mentionnant l’incident à Cologne pour la Nouvel An de 2015-2016, alors que des migrants auraient commis de nombreuses agressions sexuelles. « Si une civilisation s’efface devant une autre, alors elle devient assimilée… Ce que nous voyons ici n’est pas très différent parce que l’on voit une culture qui facilite sa propre perte, qui est juste passive et qui abandonne ».

Daniel Pipes à la conférence de l’Alliance de Liberté américaine à USC. (CC-BY-ASA: lukeford.net/Wikimedia)

Selon une analyse de septembre de la BBC, alors que le crime en Allemagne a atteint son plus bas niveau depuis 1992, il y a une augmentation des crimes commis par les migrants.

L’article explique pourtant que cette augmentation est peut-être liée à la démographie. Globalement, les jeunes hommes en Allemagne commettent des crimes à un taux plus élevé, et une très grande partie de la population de migrants est jeune et masculine. En d’autres termes, le taux de criminalité des migrants est peut-être plus lié à l’âge et au sexe qu’à la nationalité et aux origines.

Pipes, le président du Forum du Moyen-Orient, a soutenu Ibrahim pour son article et a exprimé son soutien au parti d’extrême droite qu’il défend.

« Si la peinture est exacte, pourquoi serait-ce un problème ? » a déclaré Pipes au JTA. « Si ce n’est exact, je crois qu’il y a un problème. Mais si, comme l’affirme Ibrahim, c’est une représentation exacte de la réalité, je n’y vois pas de problème ».

L’AfD, qui est remonté dans les sondages alors que l’on observe une résurgence de l’extrême droite ces dernières années, a mis mal à l’aise les responsables juifs allemands. L’année dernière, le Conseil central des Juifs du pays n’a pas invité l’AfD à un événement officiel pour commémorer la Nuit de Cristal, le pogrom nazi de 1938 qui a commencé la Shoah. Cette année, Charlotte Knobloch, une responsable de la communauté juive à Munich, a accusé l’AfD de « critiquer les valeurs [démocratiques], de minimiser les crimes des Nazis et de conserver des liens étroits avec les milieux d’extrême droite ».

Charlotte Knobloch, présidente de la communauté juive de Munich, prononce un discours durant la cérémonie d’inauguration d’un site de commémoration dans l’ancien camp de concentration de Muehldorfer Hart à proximité de Waldkraiburg, dans le sud de l’Allemagne, le 27 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / dpa / Matthias Balk)

Pipes a pourtant qualifié les idées défendues par l’AFD et d’autres partis d’extrême droite de « futur de l’Europe ». Il a dit que les partis d’extrême droite ont « plein de problèmes » – et leur intolérance contre les Musulmans en est un exemple.

Pipes pense cependant qu’au fond, les partis européens d’extrême droite et anti-immigrants ont touché à « une vérité essentielle ». Il a dit que leurs idées sont « convaincantes et populaires et qu’elles seront bientôt dominantes ».

De telles opinions et des campagnes fréquentes contre ce que le Forum du Moyen-Orient perçoit comme la menace de « l’islamisation » ont conduit le Southern Poverty Law Center,SPLC, à classer le groupe de réflexion de Pipes comme un « groupe de réflexion anti-musulman » – une qualification que l’organisation rejette.

« Depuis plusieurs décennies, Daniel Pipes a fait la promotion d’idées anti-musulmanes », peut-on lire dans un article 2018 sur le site internet SPLC. L’hystérie nativiste et raciale de Pipes envers les immigrants et les Musulmans s’est renforcée plutôt que de s’apaiser ».

Des manifestants portent des pancartes avec des mosquées barrées lors d’une manifestation devant une mosquée à Berlin, en Allemagne, samedi. (Credit photo: AP)

Le Forum du Moyen-Orient est aussi pro-Israël. Il affirme que l’un de ses objectifs est de « travailler pour l’acceptation d’Israël par les Palestiniens ». Ses programmes incluent le Projet de Victoire Israël, décrit comme une initiative « pour orienter la politique américaine vers un soutien d’une victoire israélienne sur les Palestiniens dans la résolution du conflit arabe-israélien » et « pour convaincre les Palestiniens que l’Etat juif va durer ».

En avril, Pipes a qualifié des partis d’extrême droite autrichiens de « clefs pour que l’Europe fasse encore partie de la civilisation occidentale » déclarant dans un article du Washington Times que leurs positions contre l’immigration et l’islamisation sont plus urgentes que les craintes qu’ils ne puissent promouvoir un « néo-fascisme ».

« Moi aussi, je souhaite maintenir la civilisation occidentale, a déclaré Pipes au JTA vendredi. Je ne veux pas d’islamisation. En termes américains, je ne veux pas remplacer la Constitution par le Coran ».

Il a ajouté : « On devrait échanger avec ces partis comme l’AfD, leur donner une chance d’apprendre, de se développer, parce que je crois que dans peut-être 15 ou 20 ans leurs idées seront dominantes à travers l’Europe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...