Un homme accusé du meurtre de sa femme dans la banlieue de Jérusalem
Rechercher

Un homme accusé du meurtre de sa femme dans la banlieue de Jérusalem

Pour les procureurs, Eliran Malul a agi avec une "cruauté particulière" en poignardant Michal Sela plusieurs fois alors qu'elle tentait de résister "jusqu'à son dernier souffle"

Une photo WhatsApp de Michal Sela, qui a été retrouvée morte, poignardée, à son domicile près de Jérusalem, le 3 octobre 2019.
Une photo WhatsApp de Michal Sela, qui a été retrouvée morte, poignardée, à son domicile près de Jérusalem, le 3 octobre 2019.

Les procureurs de Jérusalem ont inculpé mardi dernier Eliran Malul, 34 ans, du meurtre dans des circonstances aggravantes de son épouse, Michal Sela, 32 ans, le mois dernier.

L’acte d’accusation accuse Malul d’avoir poignardé sa femme 11 fois dans la partie supérieure de son corps dans leur maison à Motza. Malul a agi « avec une cruauté particulière en agressant [Sela] en présence de leur petite fille, en la blessant à la tête, en la traînant et en la poignardant dans de nombreuses parties dans le haut du corps, alors qu’elle tentait de se défendre avec ses dernières forces ».

Les responsables ont déclaré que le couple avait connu des tensions dans leur relation, Malul faisant preuve de jalousie et exigeant que son épouse coupe les liens avec ses partenaires et amis du passé. Elle avait à plusieurs reprises envisagé la possibilité de le quitter avec sa famille et ses amis.

Dans la nuit du meurtre, le 3 octobre, vers 1h du matin, Malul a été accusé d’avoir frappé sa femme à la tête alors qu’elle était dans la chambre de leur fille. Il aurait ensuite pris un couteau dans la cuisine, l’aurait traînée hors de la pièce et l’aurait poignardée à plusieurs reprises. Elle est morte peu de temps après suite à une hémorragie.

Les procureurs ont déclaré que Malul « a mis fin à la vie d’une jeune femme prometteuse dans sa maison, l’endroit où elle aurait dû être protégée et en sécurité… Dans ses actions, il a laissé derrière lui une famille meurtrie et blessée qui doit faire face quotidiennement aux répercussions de son terrible acte. »

Après avoir tué sa femme, Malul aurait tenté de se suicider, se blessant gravement avant de se rendre chez les voisins avec la fille de huit mois du couple pour leur demander de prendre soin d’elle. Les voisins ont alors appelé les services d’urgence.

Il a été emmené à l’hôpital et interrogé par des enquêteurs alors qu’il se remettait de ses blessures, mais il aurait refusé de coopérer.

Sela avait travaillé comme travailleuse sociale auprès de jeunes à risque à Jérusalem et on pense qu’elle a rencontré son mari grâce à ce travail.

Michal Sela, son mari Eliran Malul et leur bébé, sur une photo mise en ligne le 30 septembre 2019. (Facebook)

Sela est la douzième femme tuée en Israël en 2019 dans un acte de violence domestique. Deux autres femmes ont été assassinées depuis sa mort.

L’année dernière, 25 femmes en Israël ont été assassinées dans de tels actes, le nombre le plus élevé depuis des années, ce qui a suscité une série de protestations et d’appels urgents aux autorités pour qu’elles prennent des mesures contre l’incidence croissante de la violence contre les femmes en Israël. Bon nombre de ces femmes ont déposé des plaintes auprès de la police avant leur décès parce qu’elles craignaient pour leur sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...