Un homme arrêté pour avoir menacé de mort Stav Shaffir sur Internet
Rechercher

Un homme arrêté pour avoir menacé de mort Stav Shaffir sur Internet

Le suspect a masqué son identité en utilisant un faux nom, mais les enquêteurs ont néanmoins été en mesure de l'identifier, a fait savoir la police

Stav Shaffir du parti Camp démocratique prend la parole lors d'un débat de la commission centrale électorale sur la disqualification du parti Otzma Yehudit des prochaines élections, le 14 août 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Stav Shaffir du parti Camp démocratique prend la parole lors d'un débat de la commission centrale électorale sur la disqualification du parti Otzma Yehudit des prochaines élections, le 14 août 2019. (Hadas Parush/Flash90)

La police a rapporté mardi avoir arrêté un homme qui avait proféré des menaces de mort contre la députée Stav Shaffir sur les réseaux sociaux.

Le suspect, âge de 42 ans et résidant à Tel-Aviv, nie les accusations à son encontre.

Il a comparu devant le tribunal d’instance de la ville pour une audience de détention provisoire, mais a été libéré.

Il est accusé d’avoir écrit sur Instagram à l’égard de Stav Shaffir, « Je vais te tuer, je vais te poignarder, espèce de gauchiste ».

La police a arrêté l’homme lundi à la suite d’une enquête qui a débuté le 15 janvier, date à laquelle une plainte a été déposée au sujet de la menace.

Le suspect a masqué son identité en utilisant un faux nom, mais les enquêteurs ont néanmoins été en mesure de l’identifier, a fait savoir la police.

La dirigeante du Parti vert a annoncé en janvier qu’elle ne chercherait pas à conserver son siège lors des prochaines élections du 2 mars après avoir été exclue d’une alliance de gauche. Shaffir avait envisagé de se présenter de façon indépendante avec les Verts, mais elle est finalement arrivée à la conclusion qu’elle ne franchirait pas le seuil d’éligibilité et risquait de gaspiller des milliers de votes de gauche.

En mars 2019, la députée s’est également plainte des menaces de mort qu’elle a reçues après avoir déposé des pétitions pour empêcher le parti d’extrême droite Otzma Yehudit de se présenter aux élections d’avril. Suite à une enquête de police, un résident de Mazkeret Batya a été arrêté puis inculpé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...