Rechercher

Un homme de 23 ans tué dans la ville bédouine de Rahat

L'homme avait de multiples blessures par balle et ne montrait plus de signe de vie ; la police a ouvert une enquête sur ce dernier incident de violence dans la communauté arabe

La police sur la scène d'un homicide dans la ville bédouine de Rahat, le 21 juillet 2022. (Crédit : Police israélienne)
La police sur la scène d'un homicide dans la ville bédouine de Rahat, le 21 juillet 2022. (Crédit : Police israélienne)

Un homme a été abattu dans la ville bédouine de Rahat, dans le sud du pays, dans la matinée de jeudi, a fait savoir la police israélienne dans un communiqué.

C’est le dernier incident de violences meurtrières survenu dans la communauté arabe, une vague qui a entraîné des dizaines de morts depuis le début de l’année.

Les secours du Magen David Adom, appelés sur les lieux de la fusillade, ont indiqué avoir trouvé la victime, un homme de 23 ans, présentant de multiples blessures par balle. Il ne montrait plus aucun signe de vie et sa mort a été immédiatement prononcée.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête sur l’incident.

Un homicide qui survient alors que les autorités se battent contre une vague criminelle violente dans la communauté arabe israélienne, qui a notamment fait quatre morts en l’espace de quarante-huit heures seulement au début du mois.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années. Les Arabes israéliens blâment la police, qui, selon eux, est dans l’incapacité de réprimer les puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerres de territoire mafieuses et violences faites aux femmes.

Selon le groupe Abraham Initiatives, une ONG qui se bat contre les violences dans la communauté arabe, plus de 50 Arabes et Palestiniens ont été tués dans des violences ou dans des circonstances criminelles – en particulier dans des fusillades – depuis le début de l’année 2022.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...