Un homme du Hamas libéré par l’AP est arrêté par Israël dans la foulée
Rechercher

Un homme du Hamas libéré par l’AP est arrêté par Israël dans la foulée

Les forces israéliennes ont arrêté un homme du Hamas recherché pour une fusillade en Cisjordanie en 2010 qui avait blessé deux Israéliens

Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)
Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)

Les forces israéliennes ont arrêté un homme du Hamas recherché pour une fusillade en Cisjordanie en 2010.

Ataf al-Salahi a été arrêté par le service de la sécurité palestinienne peu après l’attaque dans laquelle deux Israéliens ont été blessés, mais a été libéré plus tôt aujourd’hui [mercredi] et peu après retrouvé par Israël, selon un communiqué du Shin Bet.

Salahi, résident de Silwad près de Ramallah, a tiré sur une voiture israélienne à proximité de la fonction de Rimonim le 1er septembre 2010, selon le Shin Bet.

Il doit être interrogé, a déclaré l’agence.

Le Hamas accuse le Fatah d’oeuvrer à la déstabilisation de Gaza

Le mouvement islamiste palestinien Hamas qui dirige la bande de Gaza a indiqué mercredi avoir arrêté des membres d’une cellule visant à déstabiliser la bande de Gaza et soutenue selon lui par des responsables de son rival du Fatah, laïc et modéré.

Cette cellule était constituée de « moins de dix personnes qui ont été arrêtées le mois dernier », a annoncé Iyad al-Bozoum, porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas. Des dirigeants du Fatah « sont derrière cette cellule et en contact avec elle », a-t-il ajouté sans fournir de noms.

Le groupe « voulait influer sur la situation interne dans la bande de Gaza » y compris par « l’incitation » à la violence, a affirmé M. Bozoum.

Le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007 au prix d’une quasi-guerre civile avec le Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dominée par le Fatah, et le Hamas s’étaient réconciliés en avril 2014. Un gouvernement d’unité avait été constitué, composé de technocrates soutenus par les deux partis. Dans les faits, ce gouvernement a toujours été incapable d’exercer son autorité dans la bande de Gaza, où le Hamas a conservé le pouvoir.

L’Autorité palestinienne dominée par le Fatah régit, elle, la Cisjordanie. La bande de Gaza est géographiquement coupée de la Cisjordanie par Israël.

Fayez Abu Aita, porte-parole du Fatah à Gaza a nié les accusations du Hamas et déclaré que celles-ci allaient « compliquer la situation et entraver les efforts de réconciliation » en cours.

Des responsables des deux mouvements se sont rencontrés à plusieurs reprises ces derniers mois à Doha au Qatar pour trouver un accord de réconciliation.

L’AFP a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...