Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Un homme meurt d’une encéphalite causée par une amibe rare, le 2e cas enregistré en Israël

Le patient de 26 ans a présenté des symptômes causés par une infection cérébrale rare la semaine dernière après s'être baigné sur une plage de Tibériade

Illustration 3D de l'amibe infectieuse mangeuse de cerveau Naegleria fowleri. (Crédit : iStock)
Illustration 3D de l'amibe infectieuse mangeuse de cerveau Naegleria fowleri. (Crédit : iStock)

Un Israélien qui avait contracté la semaine dernière une encéphalite causée par une amibe rare, le deuxième cas jamais enregistré en Israël, est décédé de l’infection, a annoncé dimanche l’hôpital Beilinson, où il avait été admis.

L’amibe, connue sous le nom de Naegleria Fowleri, vit dans le sol et les eaux douces chaudes, telles que les lacs, les rivières et les sources chaudes. Elle est communément appelée « amibe mangeuse de cerveau » en raison de l’infection cérébrale qu’elle peut provoquer si de l’eau contenant l’amibe pénètre dans le nez, selon les Centres américains de contrôle des maladies (CDC).

Le défunt, un homme de 26 ans, par ailleurs en bonne santé, serait entré en contact avec l’amibe lors d’une baignade à la plage de Gaï, sur les rives de la Kinneret, dans le nord d’Israël. Il a d’abord été admis à l’hôpital de Sharon mardi dernier après avoir présenté des symptômes de fièvre, de maux de tête et de vomissements. Son état s’étant aggravé, il a été transféré à l’hôpital Beilinson de Petah Tikvah.

Après son décès, la chaîne publique Kann a cité l’hôpital qui a déclaré : « Dès son hospitalisation, les équipes médicales ont utilisé tous les moyens à leur disposition, y compris des traitements médicamenteux et des interventions chirurgicales, afin de sauver la vie du patient, mais son état a continué à se détériorer. »

Bien que Naegleria fowleri se développe dans l’eau chaude. Dans la plupart des cas, les personnes qui se baignent dans des sources d’eau où l’amibe est présente n’ont rien à craindre. Les enquêteurs du ministère de la Santé ont effectué des prélèvements sur la plage où il s’était baigné et n’ont trouvé aucune preuve de contamination par l’amibe.

Le ministère de la Santé a déclaré la semaine dernière qu’il avait envoyé des inspecteurs de la santé environnementale pour examiner la plage où l’homme s’était baigné, mais aucune preuve initiale de contamination par les amibes n’a été trouvée.

Illustration : Vue de la plage de Hukok, au lac de Tibériade dans le nord d’Israël, alors que la pluie commence à tomber, le 18 décembre 2021. (Crédit : Tzahi Gavish/Kinneret Cities Association)

Selon la Douzième chaîne, le ministère de la Santé « informera le public si nécessaire » en ce qui concerne l’évolution de l’enquête.

Le taux de mortalité dû à l’encéphalite causée par cette amibe est très élevé. Bien que l’infection soit extrêmement rare, avec seulement 400 cas diagnostiqués dans le monde, elle est souvent fatale.

Les symptômes comprennent souvent des maux de tête, de la fièvre, des nausées, des vomissements, une raideur de la nuque et des symptômes neurologiques tels qu’une confusion, des crises d’épilepsie et des hallucinations. Il s’agit d’une maladie extrêmement dangereuse qui nécessite une prise en charge médicale immédiate.

En août 2022, un Israélien de 36 ans est décédé d’une méningo-encéphalite amibienne primaire, une infection cérébrale causée par la même amibe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.