Rechercher

Un homme retrouvé mort par balle dans le Néguev, 3e victime arabe en 2 jours

Les meurtres communautaires ont coûté la vie à 89 personnes depuis le début de l'année ; la police a arrêté le suspect d'une fusillade survenue lundi à un mariage, un ami du marié

La police sur le lieu d'un meurtre dans le Néguev, le 21 septembre 2021. (Police israélienne)
La police sur le lieu d'un meurtre dans le Néguev, le 21 septembre 2021. (Police israélienne)

Un homme d’une trentaine d’années a été retrouvé mort par balles mardi dans une voiture dans le désert du Néguev, dans le sud d’Israël. C’est la troisième victime apparente de la violence communautaire arabe en deux jours et la 89e depuis le début de l’année.

Le corps de l’homme a été retrouvé dans un véhicule près de Ramat Hovav, au sud de Beer Sheva. L’avant de la voiture avait été fracassé et la voiture avait été criblée de balles.

La police enquête et il n’y a pas de suspect pour le moment.

Ce meurtre est survenu un jour après que deux autres hommes arabes ont été tués dans des incidents distincts, la communauté étant en proie à un flot ininterrompu de meurtres.

Lundi, un homme a été tué et cinq autres blessés dans une fusillade survenue lors d’un mariage dans la ville arabe de Taibe, dans le centre du pays.

Mardi, la police a arrêté un résident de la ville âgé de 22 ans, soupçonné du meurtre d’Alaa Sarsour.

Le père du marié a déclaré à Haaretz que le suspect était un ami de son fils qui avait été invité au mariage et avait mangé aux côtés d’autres invités avant de sortir une arme et d’ouvrir le feu.

Ce meurtre est survenu quelques heures seulement après qu’un autre jeune homme eut été tué par balle dans la ville arabe de Zarzir, dans le nord du pays. La police soupçonne un acte de vengeance entre bandes rivales, rapporte le site d’information Ynet.

La semaine dernière, deux hommes arabes ont été abattus dans des homicides apparents dans le nord d’Israël.

Mardi, un volontaire de la police a été tué et un officier a été blessé sur un chantier de construction à Nahariya, lorsqu’ils ont été écrasés par une voiture après être venus vérifier les permis des travailleurs. Le suspect arrêté serait un entrepreneur et une figure bien connue du football arabe.

Le nombre d’Arabes israéliens tués en 2021 est en passe d’éclipser le total de l’année dernière. En 2020, 96 Arabes israéliens ont été tués dans des attaques violentes, de loin le bilan annuel le plus élevé de mémoire récente.

Les Arabes israéliens accusent la police de ne pas sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire entre mafieux et des violences contre les femmes, au nom de « l’honneur ».

Selon un rapport de la Knesset de 2020, quelque 400 000 armes illégales circulent en Israël, la grande majorité dans les communautés arabes.

En juillet, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que la violence et la criminalité dans les communautés arabes israéliennes étaient une « calamité nationale », alors qu’il rencontrait de hauts responsables du gouvernement et de la police pour formuler un plan national visant à résoudre ce problème.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...