Un homme suspecté d’avoir tué son ex-femme arrêté après 3 semaines de recherches
Rechercher

Un homme suspecté d’avoir tué son ex-femme arrêté après 3 semaines de recherches

Rabia Kna’aneh, 40 ans, a été arrêté pendant qu'il tentait de voler une voiture près de la ville de Sakhnin

Rafiah Kna'aneh au tribunal, quelques heures avant qu'il poignarde son ex-femme, le 16 novembre 2020. (Capture d'écran Ynet)
Rafiah Kna'aneh au tribunal, quelques heures avant qu'il poignarde son ex-femme, le 16 novembre 2020. (Capture d'écran Ynet)

La police a arrêté un lundi un homme suspecté d’avoir tué son ex-femme, mettant un terme à trois semaines de chasse à l’homme.

Rabia Kna’aneh, âgé de 40 ans, a été arrêté pendant qu’il tentait de voler une voiture près de la ville de Sakhnin, dans le nord d’Israël.

Il était muni d’un couteau et a tenté de poignarder un policier pendant l’arrestation, selon les médias israéliens.

La police a réussi à le contenir et à le placer en garde à vue. Aucun blessé n’a été signalé.

Kna’aneh était en fuite depuis le 16 novembre.

La police suspecte Kna’aneh d’avoir délibérément renversé son ex-femme en voiture mi novembre, puis de l’avoir poignardée à mort. Kna’aneh et son ex-épouse Wafa, 37 ans, se disputaient la garde des enfants.

Kna’aeh avait des antécédents de violence domestique qui l’ont conduit à purger une peine de six mois de prison, a rapporté la Douzième chaîne. Il a ensuite enfreint les conditions de sa libération et a été condamné à six mois supplémentaires de mise à l’épreuve.

Une autre plainte pour violence domestique a été déposée en octobre contre l’homme, selon la chaîne.

Capture d’écran d’une vidéo montrant des passants essayant de séparer un homme de son ex-femme, après qu’il l’a poignardée dans la ville d’Arraba, au nord du pays, le 16 novembre 2020. (Crédit : Ynet)

Wafa Kna’aeh, mère de quatre enfants âgés de 12 à 18 ans, vivait depuis près d’un an dans un foyer pour femmes en raison des menaces de son ancien mari, rapporte le site d’information Walla.

Selon Ynet, quelques heures avant le meurtre de Wafa, elle et son mari ont comparu devant un tribunal religieux dans la ville de Sakhnin, dans le nord du pays, pour une audience de garde, où elle aurait dit avoir le sentiment que les services sociaux étaient contre elle.

Les proches de Wafa ont rapporté que les services sociaux d’Arraba avaient dit au tribunal que les enfants devaient rester avec leur père du dimanche au mercredi, et avec leur mère uniquement le week-end. Cependant, le tribunal a décidé que la mère s’occuperait des enfants du dimanche au mercredi, tandis que le père s’occuperait d’eux le week-end.

Wafa aurait déclaré au tribunal qu’elle n’avait pas vu ses deux enfants plus âgés depuis qu’elle avait quitté le domicile familial il y a environ un an et demi.

Des témoins oculaires de l’agression ont décrit qu’après que Rabiah a percuté son ex-femme avec sa voiture, les deux sont sortis du véhicule et se sont disputés pour savoir qui s’occuperait des enfants. Il a alors sorti un couteau et a poignardé sa femme.

Les passants auraient essayé de le tenir éloigné de la victime. Le suspect a ensuite pris la fuite à bord de sa voiture.

La député de la Liste arabe unie Aida Touma-Slimane a salué lundi l’arrestation, mais a nuancé : « il n’y a aucune raison que cela prenne autant de temps, pendant que la famille vit dans la peur ».

« Espérons que c’est la première étape vers la résolution des 60 % d’affaires de meurtre dans les communautés arabes qui n’ont pas été résolues. Il est maintenant temps que le système judiciaire, qui a abandonné Wafa de son vivant, lui rende justice ».

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...