Un « Jeune des Collines » est accusé d’avoir attaqué des soldats avec une ruche
Rechercher

Un « Jeune des Collines » est accusé d’avoir attaqué des soldats avec une ruche

Selon les résidents, l'apiculteur voulait simplement emporter sa ruche lorsque les abeilles se sont accidentellement échappées, mais les soldats disent qu'il l'a lancée sur eux

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Photo d'illustration : La police des frontières emmène un membre des "Jeunes des Collines" durant l'évacuation d'un avant-poste illégal dans le nord de la Cisjordanie. (Crédit: Zman Emet, Kan 11)
Photo d'illustration : La police des frontières emmène un membre des "Jeunes des Collines" durant l'évacuation d'un avant-poste illégal dans le nord de la Cisjordanie. (Crédit: Zman Emet, Kan 11)

Un jeune résident d’une implantation a lancé une ruche sur les forces de sécurité lors de la démolition d’une tente illégale dans un avant-poste du centre de la Cisjordanie, jeudi matin, a déclaré un responsable de la sécurité au Times of Israel.

Les agents de la police des frontières et les inspecteurs de l’administration civile – l’organe du ministère de la Défense qui autorise la construction en Cisjordanie – se sont fait piquer à plusieurs reprises suite à cela.

Alors que le responsable de la sécurité a insisté sur le fait que la ruche avait été jetée sur les soldats, la police a déclaré dans un communiqué que le jeune apiculteur avait transporté la ruche jusqu’aux militaires et l’avait négligemment placée sur le sol, provoquant la fuite des abeilles et leur attaque des soldats.

Un communiqué transmis aux médias et attribué aux radicaux « Jeunes des Collines », habitants de l’avant-poste agricole situé près de l’implantation de Rimonim a insisté sur le fait que le jeune apiculteur avait pris la ruche pour l’emporter avec lui alors que les adolescents recevaient l’ordre d’évacuer les lieux.

Illustration : Un apiculteur travaille sur ses ruches dans une ferme située sur une petite colline près de l’implantation d’Almog en Cisjordanie, le 28 mai 2019. (MENAHEM KAHANA / AFP)

« Probablement en raison du déplacement rapide de la ruche et aussi parce qu’il faisait jour, les abeilles se sont envolées », indique le communiqué, notant qu’un des résidents de l’avant-poste a également été piqué de ce fait.

Le communiqué a également dénoncé le fait que les responsables de la sécurité ont pris le pull d’un résident et l’ont brûlé pour chasser les abeilles.

La police a déclaré dans un communiqué qu’elle n’avait pas d’autre choix que de prendre les objets trouvés jetés au sol et de les brûler pour utiliser la fumée afin de disperser les centaines d’abeilles.

L’homme responsable de les avoir laissé s’échapper a été arrêté sous l’accusation d’avoir agressé des officiers de police, ont ajouté les forces de l’ordre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...