Un Juif américain tué au Kenya, un rescapé du 11 septembre
Rechercher

Un Juif américain tué au Kenya, un rescapé du 11 septembre

Jason Spindler, spécialiste des pays émergents, travaillait sur un projet d'électrification via des systèmes de mini-réseaux adaptés aux régions reculées

Jason Spindler. (Crédit : I Dev International)
Jason Spindler. (Crédit : I Dev International)

L’Américain tué mardi dans l’attaque d’un complexe hôtelier à Nairobi était un rescapé des attentats du 11 septembre 2001, co-fondateur d’une société spécialisée dans des projets d’économie durable pour les pays en voie de développement.

L’identité de Jason Spindler, qui figure parmi les 21 morts de l’attaque revendiquée par les islamistes radicaux somaliens shebab, n’a pas été formellement confirmée par les autorités.

Mais deux proches du défunt – sa mère, Sarah Spindler, et son frère Jonathan Spindler – ont confirmé à plusieurs médias américains qu’il s’agissait bien de lui.

« C’est le cœur lourd que je dois signaler que mon frère, Jason Spindler, est mort ce matin dans l’attaque terroriste de Nairobi », a notamment écrit Jonathan Spindler sur sa page Facebook, dont les commentaires ne sont visibles que par ses amis.

« Jason avait survécu au 11-Septembre et était un battant. Je suis sûr qu’il leur en a fait voir! », a-t-il ajouté.

Le centre Habad de la capitale kenyane a confirmé que Spindler était membre de la communauté juive.

« Nous sommes certains, chez Chabad of Kenya, que [la mémoire] de Jason restera gravé nos cœurs », a déclaré le groupe sur Facebook.

Posted by ‎Chabad of Kenya – בית חב"ד קניה‎ on Wednesday, 16 January 2019

Jason Spindler travaillait à l’époque pour la société d’investissement Salomon Smith Barney. La compagnie avait son siège dans les tours du World Trade Center, qui se sont effondrées après avoir été percutées par deux avions détournés par des jihadistes, les attentats les plus sanglants qu’aient jamais connus les Etats-Unis, avec près de 3 000 morts.

Selon Kevin Yu, un ami de Spindler qui l’a connu lorsqu’ils étaient étudiants ensemble à l’Université du Texas, Spindler a agi en héros le matin du 11 septembre : au lieu de fuir le bâtiment en feu, il a aidé à évacuer les personnes à l’intérieur.

Les forces de sécurité kenyanes devant le complexe hôtelier de Nairobi où des terroristes somaliens ont tué 21 personnes, le 16 janvier 2019. (Crédit : AP/Ben Curtis)

« C’est exactement lui », a indiqué M. Yu au Washington Post, précisant que Spindler devait avoir 41 ans lundi prochain. Avant d’ajouter: « Je n’ai aucun doute que, quand il a entendu les explosions devant l’hôtel (kenyan), il a été un de ceux qui ont essayé d’aider. Il n’est pas du genre à rester assis sur un banc ou caché dans les toilettes ».

Service religieux lundi

Les tours du World Trade Center, le 11 septembre 2001. (Crédit : TheMachineStops/Flickr)

Le drame du 11 septembre devait changer la vie de Spindler, un ancien du programme de bénévolat américain du Peace Corps, diplômé en droit de New York University.

« Quelque chose a résonné en lui et a changé la façon dont il voyait les choses », a souligné M. Yu. « Il a senti qu’il pouvait faire beaucoup plus ».

I-Dev, la société d’investissement spécialisée dans les projets d’économie durable pour les pays émergents que Jason Spindler avait co-fondée à San Francisco, était notamment engagée au Kenya dans un projet d’électrification via des systèmes de mini-réseaux adaptés aux régions reculées, selon le site web de l’entreprise.

Spindler était basé à Nairobi et voyageait souvent, a précisé à l’AFP une porte-parole d’I-Dev, en indiquant que la société diffuserait bientôt un communiqué.

La mère de Jason Spindler a expliqué qu’il voulait « apporter des changements positifs au tiers monde ».

« Il nous manque tellement à nous tous. C’est si triste que quelqu’un de si brillant soit emporté par le terrorisme », a-t-elle ajouté sur la chaîne NBC.

Le compte Facebook de Jason Spindler, qui comptait 1 500 « amis », avait été converti mercredi en une page où l’on pouvait lui rendre hommage.

Sa famille a prévu un service religieux pour lui lundi prochain, a indiqué le Washington Post, sans préciser où.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...