Israël en guerre - Jour 66

Rechercher

Un milliard de shekels pour la réhabilitation de la région frontalière de Gaza

Le financement servira à reconstruire les zones détruites et à encenser la confiance envers le gouvernement ; les élus veulent 13 milliards de shekels

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Des voitures incendiées lors d’une infiltration de terroristes palestiniens venus de la bande de Gaza, au bord de la route, au lendemain de l’attaque, près de la ville méridionale de Sderot, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des voitures incendiées lors d’une infiltration de terroristes palestiniens venus de la bande de Gaza, au bord de la route, au lendemain de l’attaque, près de la ville méridionale de Sderot, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le gouvernement va allouer un milliard de shekels à une nouvelle agence dédiée à la réhabilitation des communautés israéliennes situées à la frontière sud de Gaza, ravagées par les atrocités odieuses et les batailles intenses, selon une annonce conjointe du bureau du Premier ministre et du ministère des Finances.

L’administration dite « Tekuma » [Renaissance] sera dirigée par le général de brigade réserviste Moshe Edri, actuellement président de la commission israélienne de l’Énergie atomique, et relèvera directement du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Elle fonctionnera pour une période initiale de cinq ans et pourrait bénéficier d’une allocation supplémentaire de fonds.

Cette annonce intervient treize jours après le début de la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, déclenchée par un assaut dévastateur du groupe terroriste le 7 octobre, au cours duquel quelque 1 400 Israéliens ont été tués, plus de 200 personnes ont été enlevées à Gaza et des villes et des communautés agricoles ont été laissées carbonisées et en grande partie inhabitables.

Cette attaque a renforcé le manque de confiance dans l’État des habitants de la frontière de Gaza, qui estiment que l’État manque depuis des années à son devoir de les protéger contre les tirs de roquettes et qu’il a failli magistralement à son devoir de les protéger lors des massacres sanglants perpétrés par le Hamas il y a deux semaines.

De nombreux habitants ont été cités dans la presse israélienne, déclarant qu’ils n’étaient nullement prêts à retourner chez eux, ou qu’ils ne le feraient que lorsque l’État leur garantirait une sécurité totale.

L’agence se concentrera sur la réhabilitation des zones ravagées par les terroristes du Hamas, y compris Sderot et ses environs, ainsi que les logements des communautés des conseils régionaux suivants, sous réserve que les structures soient situées dans un rayon de sept kilomètres de la bande de Gaza : Eshkol, Hof Ashkelon, Sdot Neguev et Shaar HaNeguev.

Parmi ses priorités, l’administration s’efforcera de renforcer la vie communautaire, de reconstruire physiquement les zones détruites, d’améliorer la confiance dans le gouvernement, de relancer l’activité économique et agricole et de servir de « réponse centrale unifiée » aux communautés meurtries du sud.

L’agence a été approuvée par la commission des Affaires économiques et sociales, présidée par le ministre des Finances Bezalel Smotrich, lors de sa réunion de jeudi.

Le ministre des Finances israélien Bezalel Smotrich lors d’une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Smotrich a subi des pressions de la part de ses collègues législateurs pour transférer plus de fonds pour la réhabilitation du sud et pour s’assurer que les communautés plus éloignées de la bande de Gaza et touchées par les tirs de roquettes disposent de défenses adéquates.

Dans une lettre datée de jeudi, Yuli Edelstein (Likud) et Zeev Elkin (HaMahane HaMamlahti) ont exhorté le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses partenaires politiques à réorienter 13,7 milliards de shekels du budget de l’État vers l’effort de guerre. Actuellement, ces fonds sont censés servir à honorer les promesses faites entre les coalitions.

« Il ne fait aucun doute dans nos cœurs que les chefs de la coalition comprendront la nécessité actuelle et assumeront leur responsabilité nationale », écrivent-ils.

Le gouvernement de Netanyahu a été critiqué pour avoir affecté une grande partie de cet argent à des projets ultra-orthodoxes, notamment à plusieurs écoles religieuses qui ne respectent pas les directives du ministère de l’Éducation en matière de programmes scolaires.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a assumé personnellement la responsabilité de l’incapacité des services de sécurité à prévenir l’attaque du Hamas et de la lenteur de leur réaction une fois qu’elle a commencé.

« Je suis responsable de l’establishment de la Défense. J’en étais responsable au cours des deux dernières semaines, en particulier lors des événements graves qui ont eu lieu, et je suis responsable de notre victoire dans la bataille », a déclaré Gallant à la presse sur un terrain de parade militaire près de la frontière de Gaza.

À ce jour, au moins sept hauts responsables israéliens ont reconnu leur responsabilité dans cet échec systémique, dont le chef d’état-major de Tsahal, le chef du Shin Bet et le président du Conseil national de sécurité. Netanyahu ne figure pas parmi ceux-ci.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.