Un motard s’est lacéré les doigts pour évité d’être identifié
Rechercher

Un motard s’est lacéré les doigts pour évité d’être identifié

Malgré son geste, la police a identifié le suspect qui a été arrêté après avoir grillé des feux rouges en conduisant sans permis

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les mains d'un homme qui a essayé d'effacer ses empreintes digitales après avoir été arrêté par la police en août 2016. (Crédit : police israélienne)
Les mains d'un homme qui a essayé d'effacer ses empreintes digitales après avoir été arrêté par la police en août 2016. (Crédit : police israélienne)

Un motard israélien avec des antécédents de violations du code de la route s’est lacéré les empreintes digitales pour tenter d’éviter l’identification lorsqu’il a été arrêté la semaine dernière à Jérusalem pour une autre infraction au code de la route, a affirmé la police dimanche.

En plus de s’être lacéré les bouts de doigts, l’homme, âgé de 21 ans, a présenté aux policiers un faux permis de conduire lorsqu’il a été arrêté pour excès de vitesse à Jérusalem la semaine dernière. Malgré tous ses efforts, la police a réussi à identifier l’homme, qui conduisait sans permis qui lui avait été retiré pour son implication dans un accident avec délit de fuite.

« Le conducteur avait été condamné à huit mois de prison et s’était vu retirer son permis pour une durée de 5 ans après avoir été reconnu coupable d’avoir causé un accident de la route et d’avoir fui la scène », a déclaré la police dans le communiqué.

Des officiers de la police de Jérusalem ont remarqué que l’homme conduisait son scooter au-delà de la limite autorisée et avait grillé un feu rouge, « mettant en danger sa vie et celles des autres sur le route », a précisé la police.

Lorsque l’homme a vu que la voiture de police le suivait, il a essayé de fuir, mais il a été arrêté après avoir percuté un autre véhicule, a déclaré la police.

L’homme a été légèrement blessé dans la collision et a été emmené à l’hopital de Jérusalem pour être soigné.

Après que le suspect soit sorti de l’hôpital et soit arrivé au commissariat de police, les officiers ont remarqué les coupures sur ses empreintes digitales. L’homme a affirmé que les blessures étaient dues à l’accident, mais les officiers qui l’ont arrêté ont contesté sa version, rappelant avoir prodigué à l’homme les premiers soins et ne pas avoir vu ses lacérations.

Les officiers « lui ont alors même donné une bouteille d’eau qu’il a pu tenir sans difficulté et sans mentionner des blessures aux mains », a déclaré la police.

Lors de son interrogatoire, l’homme a finalement déclaré aux enquêteurs qu’il s’était « coupé les 10 doigts afin d’éviter son identification et de perturber le travail de la police ».

Dimanche, la police a déclaré qu’elle « serait très ferme avec une tolérance zéro envers tout conducteur qui mettrait les vies de la population en danger ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...