Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Un navire de bétail repart pour Israël après un premier voyage interrompu

Une première traversée en direction d''Israël avait commencé il y a deux mois mais elle avait tourné court face à la menace des Houthis en mer Rouge

Vue du MV Bahijah, chargé de 14 000 moutons et de 2 000 bovins, au large des côtes de l'Australie occidentale, le 1er février 2024. (Crédit : Capture d'écran Sky News Australia ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Vue du MV Bahijah, chargé de 14 000 moutons et de 2 000 bovins, au large des côtes de l'Australie occidentale, le 1er février 2024. (Crédit : Capture d'écran Sky News Australia ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Environ 14 500 têtes de bétail sont parties pour Israël depuis l’Australie, deux mois après que leur voyage eut été interrompu en raison de la menace des attaques des Houthis en mer Rouge.

Les moutons et les bovins ont embarqué à bord du même navire que la première fois, le MV Bahijah, ce week-end et ils ont quitté dimanche Fremantle, a déclaré Geoff Pearson, responsable du bétail au sein de WAFarmers, une organisation agricole.

Il a précisé qu’environ 14 000 moutons et 500 bovins se trouvaient sur le bateau et que le reste des animaux serait exporté dans les prochaines semaines.

De son côté, le ministère de l’Agriculture a indiqué avoir donné son approbation à cette livraison.

« L’exportateur a l’intention de transporter les animaux en Israël sans passer par la mer Rouge », a-t-il expliqué dans un communiqué.

Le bétail était resté pendant des semaines dans une situation floue, à bord du navire, au mois de janvier et au mois de février alors qu’une solution était cherchée pour l’emmener en Israël sans trop prolonger le voyage. La bateau était finalement revenu au port, en Australie.

Les activistes et certains politiciens avaient estimé que le traitement réservé aux animaux s’apparentait à de la torture et ils avaient réclamé la fin du commerce des moutons vivants. Pour leur part, le gouvernement et l’industrie affirment que les bêtes sont restées en bonne santé et que leur bien-être a été respecté.

Le voyage depuis l’Australie, autour de l’Afrique, jusqu’en Israël dure environ 33 jours.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.