Un nouvel avocat militaire général préparé pour la lutte contre le TPI
Rechercher

Un nouvel avocat militaire général préparé pour la lutte contre le TPI

Avec la menace croissante de poursuites internationales, le ministère de la Défense a nommé le colonel Sharon Afek avocat en chef de l’armée

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le colonel Sharon Afek, procureur militaire général. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Le colonel Sharon Afek, procureur militaire général. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Le minsitre de la Défense Moshe Yaalon a nommé lundi le colonel Sharon Afek pour être le nouvel avocat général des Forces de Défense d’Israël.

Afek reprendra la fonction d’avocat en chef au major général Danny Efroni, qui a servi depuis 2011.

Pendant près de 25 ans, Afek a servi dans plusieurs départements juridiques de l’armée, accumulant de l’expérience dans plusieurs aspects de la loi militaire ce qui lui permettra de remplir la fonction d’avocat général de l’armée, a déclaré Yaalon.

« Afek apporte avec lui son très grand professionalisme, sa franchise, une force morale et une large vision légale et militaires », a dit Yaalon.

Danny Efroni  (Crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)
Danny Efroni (Crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)

« [Ce sont] les caractéristiques les plus importantes à avoir face aux défis dangereux qui se dressent devant l’avocat général militaire, à la fois en interne qu’en externe », a-t-il ajouté en faisant une allusion aux possibles procès contre l’armée israélienne devant le Tribunal Pénal International (TPI).

L’Autorité palestinienne a déjà accusé l’armée israélienne de crimes de guerre dans le conflit de l’été dernier à Gaza devant le Tribunal Pénal International.

Seulement ce mois, le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne Riyad Al-Maliki a également dénoncé devant le tribunal l’attaque à la bombe incendiaire mortelle de Duma, qui a tué un enfant de 18 mois et son père et qui aurait été menée par des habitants juifs d’implantations.

Devant ces défis, Afek devrait être prêt puisqu’il a commencé sa carrière dans l’armée au sein du département de droit international de l’unité MAG, pour arriver à la position de sous-directeur. Il a ensuite servi comme conseiller de l’Armée de l’Air et à la division de la Cisjordanie, avant d’obtenir la position d’avocat militaire général assistant en 2009.

En 2011, après que l’ancien MAG major général Avichai Mandelblit quittait sa fonction, beaucoup ont pensé qu’Afek reprendrait la direction de l’unité.

Au final pourtant, Afek n’a pas été choisi au profit d’Efroni. Certains pensent que cela a plus eu à voir avec des tensions personnelles au sein du haut commandement de l’armée qu’une preuve des capacités d’Afek. Le MAG sert comme l’une des autorités légales de l’armée, avec le major général Shai Yaniv, président de la Cour des Appels de l’armée.

« Le front légal militaire a atteint au cours des récentes années la plus haute importance », a déclaré Yaalon, « et c’est compliqué, rempli de défis et demande une compréhension en profondeur de la loi internationale ».

Afek, a déclaré le ministre de la Défense, « comprend le système et les personnes éminentes qui y servent jour et nuit afin de défendre légalement les combattants et le commandants de l’armée ».

Avec cette nomination, Afek va passer au grade de brigadier général, un rang en dessous de celui de son prédécesseur, major général.

La décision, qui a aussi été prise pour le nouveau Secrétaire militaire pour le Premier ministre Eliezer Toledano, fait partie du plan récemment annoncé par le général en chef de l’armée Gadi Eisenkot de réduire le nombre de majors généraux d’environ 20 %.

Yaalon, qui en tant que ministre de la Défense approuve en définitif les nomminations du personnel général de l’armée, a pris sa décision sur la recommandation d’Eisenkot et de l’Avocat d’Etat Yehuda Weinstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...