Un père et son fils meurent dans un accident de la route près de Sdérot
Rechercher

Un père et son fils meurent dans un accident de la route près de Sdérot

La collision meurtrière de leur voiture avec un minibus survient au lendemain de la mort d'un soldat renversé sur le même tronçon de la Route 232

La scène d'un accident de la route meurtrier sur la Route 232, près de Sdérot, dans le sud du pays, le 21 décembre 2018 (Crédit : Service des incendies et des secours)
La scène d'un accident de la route meurtrier sur la Route 232, près de Sdérot, dans le sud du pays, le 21 décembre 2018 (Crédit : Service des incendies et des secours)

Un père et son fils sont morts lorsque leur voiture est entrée en collision frontale avec un minibus sur la Route 232, aux abords de la ville de Sdérot, dans le sud du pays, ont fait savoir les autorités, vingt-quatre heures après qu’un militaire a été tué sur le même tronçon de l’artère routière.

Les services d’urgence du Magen David Adom ont fait savoir que la mort des deux hommes, âgés respectivement d’une vingtaine et d’une quarantaine d’années, a été prononcée sur les lieux de l’accident. Le conducteur du minibus a été pour sa part évacué vers l’hôpital Soroka de Beer Sheva pour des blessures modérées. Le centre médical a ultérieurement annoncé qu’il se rétablissait et que son état s’était amélioré.

La police enquête sur l’accident. Elle a indiqué que l’un des conducteurs aurait dévié sur la voie d’en face.

Ce drame survient vingt-quatre heures après qu’un soldat de l’armée israélienne, grièvement blessé alors qu’il traversait la Route 232, n’a finalement pas survécu. Le sergent Yarin Karovi a été renversé par un véhicule, dans la nuit de mercredi, aux abords de l’entrée du Kibboutz Mefalsim, proche de la bande de Gaza, à moins d’un kilomètre de la route de Sdérot.

Vendredi, Erek Kita, directeur d’Or Yarok, une ONG de sécurité routière, a fait savoir que 43 personnes avaient perdu la vie dans environ 600 accidents arrivés sur la Route 232 au cours des 15 dernières années, constatant que le gouvernement a été incapable de sécuriser la route.

Kita a ajouté que la Route 232 est connue pour être meurtrière et que même si le ministère des Transports a alloué en 2014 la somme de 250 millions de shekels pour réparer son infrastructure, le projet n’a jamais été mené à bien.

Il a précisé que les voies étroites, le manque de gardes-fous et la circulation constante de larges camions transportant des biens vers la bande de Gaza voisine en passant par le carrefour de Kerem Shalom exacerbaient ce problème.

Selon la radio militaire, le ministère des Transports a reconnu les problèmes sécuritaires posés par la route, déterminant à un moment donné qu’elle était sept fois plus dangereuse que n’importe quelle autre dans tout Israël.

La radio a cité un rapport du ministère, qui a établi que certaines parties de la Route 232 n’étaient pas sûre et qui recommande que les camions n’utilisent pas la route en raison de ces problèmes de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...