Un pilote civil israélien a survolé le sud du Liban en hélicoptère
Rechercher

Un pilote civil israélien a survolé le sud du Liban en hélicoptère

L'Autorité de l'aviation civile enquête pour établir si la trajectoire de vol, qui comprenait des villages du Hezbollah, était accidentelle ou intentionnelle

Un hélicoptère civil israélien qui est entré dans l'espace aérien libanais, le 2 juin 2016 (Crédit : capture d'écran : Deuxième chaîne)
Un hélicoptère civil israélien qui est entré dans l'espace aérien libanais, le 2 juin 2016 (Crédit : capture d'écran : Deuxième chaîne)

Un pilote civil israélien a volé avec son hélicoptère privé jeudi au dessus du sud du Liban, bien que le contrôle de la circulation aérienne lui avait dit de rester au sud de la frontière israélo-libanaise.

L’Autorité de l’aviation civile cherche à déterminer si le pilote s’est perdu ou s’il a délibérément franchi la frontière, et lui a confisqué son permis d’aviateur civil.

Le pilote a décollé de la ville de Kiryat Shmona dans le nord d’Israël et a peut-être tenté de voler en ligne droite en direction de la ville côtière de Nahariya au sud-ouest, une route qui l’aurait obligé à survoler le sud du Liban, a rapporté la Deuxième chaîne.

Une enquête initiale a révélé que le pilote a pénetré de 3 à 5 kilomètres à l’intérieur du territoire libanais pendant quatre minutes et demie, pour des raisons qui ne sont pas encore claires.

Sa trajectoire lui a fait survoler des villages contrôlés par le Hezbollah, dont Bint Jbeil, un foyer de combats entre les forces israéliennes et le groupe terroriste pendant la guerre israélo-Liban en 2006. En 2010, le président iranien d’alors Mahmoud Ahmadinejad avait visité Bint Jbeil pour manifester sa solidarité avec le Hezbollah.

Il a fallu aux autorités israéliennes de défense aérienne plusieurs tentatives pour communiquer avec le pilote et pour établir qu’il était Israélien et non un ennemi, selon la Deuxième chaîne.

Une source proche de l’enquête a décrit l’incident comme « très grave », en indiquant à la Deuxième chaîne que seule la chance avait sauvé le pilote du danger d’être abattu par le Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...