Rechercher

Un Pissarro, spolié par les nazis, rendu puis racheté par un musée de Berlin

Peint en 1867, "Une Place à la Roche-Guyon" avait été acquis par Armand Dorville à Paris en 1928

Ralph Gleis, historien de l'art et directeur de galerie allemand, à côté d'un tableau de Pissarro spolié par les nazis, le 18 octobre 2021. (Crédit : CHRISTOF STACHE / AFP)
Ralph Gleis, historien de l'art et directeur de galerie allemand, à côté d'un tableau de Pissarro spolié par les nazis, le 18 octobre 2021. (Crédit : CHRISTOF STACHE / AFP)

L’Alte Nationalgalerie de Berlin a rendu puis racheté lundi un tableau du peintre impressionniste français Camille Pissarro. L’œuvre avait été spoliée par les nazis au collectionneur et avocat juif français Armand Dorville.

Des représentants de la famille Dorville ont signé un accord afin que le musée restitue puis rachète le tableau « Une Place à la Roche-Guyon », qui fait partie de la collection permanente de l’institution berlinoise.

« Je suis très reconnaissant aux héritiers d’Armand Dorville d’avoir permis l’Alte Nationalgalerie d’acheter l’œuvre et d’être venus à Berlin spécialement à cet effet », a déclaré Hermann Parzinger, président de la Fondation du patrimoine culturel prussien (SPK), qui dirige le musée berlinois.

Il n’a pas révélé combien le musée avait payé pour le tableau, mais a expliqué que la famille souhaitait qu’il reste exposé au public et que l’accord avait été conclu dans un esprit de « bonne coopération ».

Peint en 1867, « Une Place à la Roche-Guyon » avait été acquis par Armand Dorville à Paris en 1928.

Dorville est mort en 1941 après avoir déménagé dans le sud de la France et sa collection a été redistribuée à des musées et des collectionneurs privés.

« Une Place à la Roche-Guyon » de Camille Pissarro. (Crédit : Staatliche Museen zu Berlin, Alte Nationalgalerie)

La famille n’a pas pu fuir la France occupée et la plupart de ses membres ont été tués par les nazis.

Plusieurs proches du frère de Dorville, Charles, sont morts à Auschwitz.

L’Alte Nationalgalerie avait acquis « Une Place à la Roche-Guyon » auprès d’une galerie londonienne en 1961.

Les nazis ont volé des milliers d’œuvres d’art à des familles juives pendant la Seconde Guerre mondiale. Leur restitution est un long processus toujours en cours.

Les œuvres spoliées par le régime nazi étaient destinées à être revendues, données à de hauts fonctionnaires ou exposées dans le Fuehrermuseum qu’Adolf Hitler avait prévu pour sa ville natale de Linz mais qui n’a jamais été construit.

En janvier 2020, deux tableaux de Jean-Louis Forain et un troisième de Constantin Guys ont été rendus aux héritiers d’Armand Dorville. Les œuvres étaient issues de la collection de Cornelius Gurlitt, fils d’un marchand d’art du IIIe Reich.

Plus de 1 500 œuvres d’art avaient été découvertes en 2012 en la possession du retraité munichois, décédé en 2014.

Son père, Hildebrand Gurlitt, avait travaillé comme marchand d’art pour les nazis à partir de 1938.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...