Un policier récemment interrogé 6 ans après avoir neutralisé un terroriste
Rechercher

Un policier récemment interrogé 6 ans après avoir neutralisé un terroriste

Le ministère de la Justice a déclaré qu'un appel avait été déposé contre la clôture de l'enquête initiale sur l'incident d'octobre 2015

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La police israélienne près du corps de Fadi Yaloon, un Palestinien qui aurait poignardé un garçon de 15 ans devant la Vieille Ville de Jérusalem le 4 octobre 2015. (Crédit : Flash90)
La police israélienne près du corps de Fadi Yaloon, un Palestinien qui aurait poignardé un garçon de 15 ans devant la Vieille Ville de Jérusalem le 4 octobre 2015. (Crédit : Flash90)

Un policier, félicité il y a six ans pour avoir tiré sur un terroriste palestinien, a été récemment interrogé au sujet de l’incident, suite à des soupçons d’homicide involontaire.

L’officier a été interrogé par le département des enquêtes internes de la police (PIID)au cours d’une garde à vue il y a deux semaines, suivant les ordres du procureur général, a rapporté jeudi la station de radio publique Kan.

À la suite du rapport, le ministre de la Sécurité publique Amir Ohana s’est entretenu avec l’officier, lui déclarant qu’il « mérite une médaille », a déclaré la station.

« Je vous soutiens, ainsi que chaque officier et soldat qui agissent contre les terroristes », a déclaré Ohana, dont le ministère est responsable de la police.

Le commandant de la police du district de Jérusalem, Doron Turgeman, s’est également joint à l’appel, selon Kan.

Le ministère de la Justice, sous lequel opère le PIID, a déclaré dans un communiqué que l’interrogatoire avait été ordonné après qu’un appel eut été déposé contre la clôture d’une enquête antérieure sur la fusillade.

« Après avoir étudié le dossier, il a été décidé d’entendre la version des officiers qui ont ouvert le feu », indique le communiqué. Il y est spécifié qu’une décision finale sera prise une fois que la question aura été examinée.

Le représentant légal de l’officier de police a déclaré à Kan qu’il espérait que le PIID se rendrait compte de son « erreur » et clôturerait bientôt le dossier.

La fusillade a eu lieu le 4 octobre 2015, après le second attentat terroriste à l’arme blanche dans la capitale en une journée.

Un Palestinien, identifié par le groupe terroriste du Hamas comme Fadi Aloon, 19 ans, et habitant le quartier d’Issawiya à Jérusalem-Est, avait poignardé un adolescent israélien à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem.

La victime de 15 ans, nommée Moshé Malka, avait été légèrement blessée et a été soignée sur les lieux par des ambulanciers paramédicaux. Il a été emmené à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem dans un état stable avec des blessures à la poitrine et au dos.

Aloon s’était enfui mais a été intercepté après quelques centaines de mètres par des policiers, dont l’un lui a tiré dessus. L’officier en question a reçu à l’époque un certificat de félicitations de la part du commandant de la police de Jérusalem.

Au moment des faits, le parquet avait ordonné une enquête sur la fusillade en raison d’une affirmation selon laquelle, au moment où Aloon a été abattu, il ne constituait plus une menace. L’affaire avait été classée par la suite, mais un appel a été déposé contre la décision de clôture.

Le rapport de Kan ne précise pas qui a déposé l’appel, qui, n’aurait été porté que récemment à l’attention du parquet.

L’incident était survenu quelques heures à peine après que les Israéliens Nehemia Lavi et Aharon Bennett aient été tués dans une attaque terroriste dans la Vieille Ville de Jérusalem et que l’épouse et l’enfant de Bennett aient été blessés.

Le terroriste palestinien responsable de cette attaque a été identifié comme étant Muhanad Shafeq Halabi, 19 ans, d’al-Bireh, près de Ramallah en Cisjordanie. Lui aussi a été abattu par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...