Un rabbin hassidique de Brooklyn accusé d’avoir arrangé des mariages d’enfants
Rechercher

Un rabbin hassidique de Brooklyn accusé d’avoir arrangé des mariages d’enfants

Un reportage affirme que la police de NY examine les allégations selon lesquelles le rabbin Yoel Roth aurait arrangé des mariages pour des mineurs dès l'âge de 15 ans

Illustration : un homme juif traverse une rue dans un quartier juif haredi à Williamsburg, Brooklyn, le 9 avril 2019 à New York. (Johannes Eisele / AFP)
Illustration : un homme juif traverse une rue dans un quartier juif haredi à Williamsburg, Brooklyn, le 9 avril 2019 à New York. (Johannes Eisele / AFP)

JTA – Un rabbin de Brooklyn fait l’objet d’une enquête, soupçonné d’avoir arrangé des mariages impliquant des enfants à partir de 15 ans.

The Forward a rapporté jeudi que la police de New York et l’Administration des services à l’enfance examinent les accusations portées contre Yoel Roth, qui dirige la Yeshiva Tiferes Hatorah dans le quartier de Williamsburg ainsi qu’une communauté à Liberty, au nord de l’État, où de nombreux jeunes couples qu’il aurait mariés sont allés vivre.

Frimet Goldberger, un écrivain qui a grandi dans la communauté hassidique, a publié un article sur cette pratique au début du mois, partageant une photo d’un couple nouvellement fiancé : la jeune fille aurait 17 ans et le jeune garçon 15 ans.

« Je partage cette photo pour que vous sachiez à quoi ressemble le mariage forcé de mineurs », a écrit Goldberger.

Si les hommes et les femmes des communautés hassidiques se marient généralement jeunes, les mariages ne se font généralement pas avant l’âge de 18 ans. Dans l’État de New York, il faut avoir 18 ans pour se marier, bien qu’un jeune de 17 ans puisse se marier en obtenant l’autorisation d’un tribunal.

Selon le Forward, Roth pense que les garçons doivent être mariés très jeunes pour les empêcher de se masturber. Les anciens disciples de Roth ont déclaré qu’il avait arrangé des mariages sans la permission des parents des mariés, et que bien souvent, il ne permettait pas aux parents de décider de la date du mariage ni même de connaître l’âge du futur conjoint de leur enfant.

Le secrétaire de Roth, Shaul Indig, a nié les affirmations du Forward.

« Si vous faites quelque chose de bien, il y a toujours des gens qui vous critiquent », dit-il.

La police de New York et l’Administration des services à l’enfance ont refusé de fournir au Forward des informations spécifiques sur les enquêtes en cours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...