Un responsable iranien menace de détruire Israël
Rechercher

Un responsable iranien menace de détruire Israël

Alors que les tensions s’aggravent suite à la prétendue attaque aérienne israélienne en Syrie, un adjoint de Khamenei a déclaré : "Tel Aviv et Haïfa seront rasés"

Ali Shirazi, agent de liaison du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, pour la force d'élite al-Quds (capture d'écran)
Ali Shirazi, agent de liaison du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, pour la force d'élite al-Quds (capture d'écran)

L’Iran détruira Israël s’il n’arrête pas son « jeu enfantin », aurait menacé jeudi un haut responsable militaire du Corps des gardiens de la révolution iranienne.

« L’Iran n’est pas la Syrie. Si Israël veut survivre quelques jours de plus, il doit arrêter ce jeu enfantin », a déclaré Ali Shirazi, chargé de liaison du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, pour les forces al-Quds.

« L’Iran a la capacité de détruire Israël et, étant donné le contexte, Tel Aviv et Haïfa seront rasés », a-t-il dit, selon l’agence de presse iranienne Fars.

La menace de Shirazi survient après des tirs de missiles lundi menés avant l’aube sur la base aérienne T-4 près de Palmyre, dans le centre de la Syrie. Les médias iraniens ont rapporté que sept membres de l’armée iranienne avaient été tués par les tirs, sur un total d’au moins 14 morts.

L’un d’eux était colonel dans l’armée de l’air du Corps des gardiens de la révolution islamique.

Israël a refusé de commenter l’attaque, dont l’Iran, la Russie et la Syrie ont affirmé qu’il en était responsable. Deux responsables américains ont également déclaré qu’Israël avait mené l’attaque, ajoutant que Washington en avait été informé à l’avance.

La menace de Shirazi s’inscrit également dans un contexte de tensions accrues entre la Syrie, soutenue par l’Iran et la Russie d’une part, et les Etats-Unis – et probablement ses alliés européens – de l’autre.

Photo publiée par les médias iraniens montrant la base aérienne T-4 dans le centre de la Syrie après un tir de missiles lundi (médias iraniens)

Washington a menacé de frapper militairement la Syrie suite à sa prétendue attaque chimique dans la Ghouta orientale au cours du week-end dernier lors de laquelle quelque 40 personnes sont mortes.

Mardi, un autre conseiller de Khamenei a menacé Israël.

« Ces crimes ne resteront pas sans réponse », a déclaré Ali Akbar Velayati lors d’une visite en Syrie, selon l’agence de presse officielle de la République islamique.

La cible de l’attaque était la base aérienne de Tiyas – également connue sous le nom de base aérienne T-4 –, située à l’extérieur de Palmyre, dans le centre de la Syrie. La télévision israélienne a rapporté que l’Iran y construisait une base aérienne, et qu’un important système d’armes avait été détruit.

Israël a déjà mené au moins une attaque explicitement reconnue contre cette base, qui abriterait un programme de drones iraniens.

Mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti l’Iran de ne pas mettre à l’épreuve la détermination d’Israël, affirmant que l’Etat juif répondrait à « l’agression » de Téhéran avec « fermeté ».

« Nous empêcherons toute activité iranienne en Syrie. Ce ne sont pas juste des mots », a affirmé Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors de la cérémonie officielle nationale qui s’est tenue au Yad Vashem Holocaust Memorial Museum à Jérusalem à l’occasion du Jour du souvenir de l’Holocauste, le 11 avril 2018 (Yonatan Sindel/Flash90)

Sans entrer dans les détails, Netanyahu a déclaré que « les événements de ces derniers jours nous enseignent que la résistance au mal et à l’agression est la mission imposée à chaque génération ».

« Dans l’Holocauste, nous étions impuissants, sans défense et sans voix », a-t-il déclaré. « En vérité, notre voix n’a pas été entendue. Aujourd’hui, nous avons un pays fort, une armée forte et notre voix est entendue parmi les nations. »

Mercredi, répondant à l’escalade de tensions entre Israël et l’Iran, le président russe Vladimir Poutine a demandé à Netanyahu d’éviter toute mesure susceptible d’accroître l’instabilité en Syrie.

Netanyahu a pour sa part déclaré qu’Israël continuerait à contrer les efforts de l’Iran qui tente de renforcer sa présence militaire dans ce pays déchiré par la guerre.

Alexander Fulbright a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...