Un Suisse confirmé à la tête de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens
Rechercher

Un Suisse confirmé à la tête de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens

Philippe Lazzarini prend la suite à l'Unrwa du Suisse Pierre Krähenbühl, poussé à la démission en novembre 2019 après des accusations de mauvaise gestion

Philippe Lazzarini, coordinateur de l'ONU au Liban. (Capture d'écran)
Philippe Lazzarini, coordinateur de l'ONU au Liban. (Capture d'écran)

Le Suisse Philippe Lazzarini a été nommé à la tête de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), a annoncé mercredi dans un communiqué le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

Le patron de l’ONU l’avait recommandé début mars au conseil d’administration de l’Agence pour diriger l’Unrwa.

Né en 1964, Philippe Lazzarini assurait depuis cinq ans la coordination du travail de l’ONU au Liban. Il apporte « plus de trente ans d’expérience dans le domaine de l’aide humanitaire », a relevé Antonio Guterres.

Il a notamment travaillé dans plusieurs pays en conflit, en Somalie, Irak, Angola et dans les Territoires palestiniens. Il a aussi occupé des fonctions au Comité international de la Croix Rouge (CICR) en Afrique, dans les Balkans et au Moyen-Orient.

Philippe Lazzarini prend la suite à l’Unrwa du Suisse Pierre Krähenbühl, poussé à la démission en novembre 2019 après des accusations de mauvaise gestion.

Fondée en 1949, l’Unrwa gère des écoles et fournit une aide vitale à des millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens.

Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à l’école primaire de filles Rimal à Gaza City, le 22 janvier 2018. (AP Photo/Adel Hana)

Elle emploie 30 000 personnes, principalement des Palestiniens, et son mandat a été renouvelé en décembre par l’Assemblée générale de l’ONU jusqu’en 2023. Son budget annuel est de 925 millions de dollars.

Les Etats-Unis de Donald Trump et Israël jugent que cette agence n’a plus de raison d’être dans sa forme actuelle. Les deux pays s’opposent notamment au fait que les Palestiniens puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants.

Depuis 2018, les Etats-Unis ont mis fin à leur aide financière annuelle de 300 millions de dollars à l’Unrwa.afp

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...