Un survivant invite Ocasio-Cortez à venir à Auschwitz avec lui
Rechercher

Un survivant invite Ocasio-Cortez à venir à Auschwitz avec lui

"Ca devrait être une obligation pour les membres du congrès américain de se rendre à Auschwitz", a commenté Edward Mosberg, 93 ans, après des propos polémiques de la jeune députée

Edward Mosberg, tenant un rouleau de la Torag, lors d'une Marche des Vivants en 2018 dans l'ancien camp de la mort d'Auschwitz en Pologne. (Crédit Des profondeurs).
Edward Mosberg, tenant un rouleau de la Torag, lors d'une Marche des Vivants en 2018 dans l'ancien camp de la mort d'Auschwitz en Pologne. (Crédit Des profondeurs).

JTA — Un survivant de la Shoah du New Jersey et originaire de Pologne a invité vendredi la députée Alexandria Ocasio-Cortez à se rendre à Auschwitz en sa compagnie suite à ses propos tenus sur les camps de concentration.

Edward Mosberg, 93 ans, a lancé son invitation à la jeune législatrice démocrate qui, lundi, a suscité un débat animé dans les médias au sujet de son usage du terme – largement lié à l’Allemagne nazie – pour décrire les centres de détention de migrants aux Etats-Unis.

« Ca devrait être une obligation pour les membres du Congrès américain de se rendre à Auschwitz », a écrit Mosberg, qui est président honoraire de From the Depths, groupe de commémoration de la Shoah.

Et c’est une visite nécessaire dans le cas d’Ocasio-Cortez en raison de « son manque d’éducation appropriée sur la Shoah », a également écrit le fondateur de From The Depths, Jonny Daniels, dans l’invitation.

Mosberg, multi-millionaire ayant survécu à plusieurs camps de concentration nazis, avait arboré une kippa à l’effigie du président Donald Trump à l’occasion d’un événement de la commémoration de la Shoah au début de l’année.

Alors que les critiques des groupes juifs et autres fusaient sur l’analogie que la députée avait utilisée – notamment de la part de Yad Vashem, le musée national de la Shoah israélien – Ocasio-Cortez avait doublé la mise, réutilisant le terme sur Twitter.

La représentante Démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez, lors d’une audience de la Commission des services financiers de la Chambre, le 10 avril 2019 à Washington, DC. (Alex Wroblewski/Getty Images/AFP)

Ses opposants, et notamment l’historienne Deborah Lipstadt, ont affirmé que cette analogie était inexacte et qu’elle pouvait donc porter préjudice aux initiatives visant à renverser les politiques de détention mises en place par le gouvernement.

De nombreuses personnes ont toutefois défendu cette comparaison, dont George Takei, un acteur qui avait été emprisonné aux Etats-Unis pendant la Seconde guerre mondiale parce qu’il était d’origine japonaise.

« J’ai été dans deux d’entre eux, en Amérique », a-t-il tweeté. « Et oui, nous faisons fonctionner une nouvelle fois de tels camps », a écrit Takei.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...