Un suspect arrêté après la voiture-bélier contre des manifestants anti-Netanyahu
Rechercher

Un suspect arrêté après la voiture-bélier contre des manifestants anti-Netanyahu

Pini Luzon, filmé en train d'accélérer au milieu des manifestants à Tel Aviv, affirme qu'il essayait de fuir la scène après s'être senti "encerclé et attaqué" dans sa voiture

Capture d'écran d'une vidéo d'une voiture, au centre, en train de renverser des manifestants anti-gouvernement lors d'un rassemblement à Tel Aviv, le 1er octobre 2020. (Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo d'une voiture, au centre, en train de renverser des manifestants anti-gouvernement lors d'un rassemblement à Tel Aviv, le 1er octobre 2020. (Twitter)

Un suspect a été arrêté vendredi après une attaque présumée à la voiture-bélier contre des manifestants lors d’un rassemblement anti-gouvernement à Tel Aviv la nuit précédente.

L’incident, filmé, s’est produit alors que des milliers de personnes sont descendues dans la rue jeudi pour protester contre les nouvelles restrictions qui limitent le mouvement de protestation en cours contre Benjamin Netanyahu, en lien avec son inculpation pour corruption et sa gestion de la pandémie.

Alors que quelque 3 000 manifestants s’étaient rassemblés sur la place Habima, une voiture s’est arrêtée puis a accéléré vers un groupe de manifestants qui se tenaient au milieu de la rue en face du lieu de la manifestation, avant de prendre la fuite.

Le conducteur, Pini Luzon, âgé de 35 ans, avait été arrêté à un barrage routier à proximité, mais a été autorisé à passer malgré des dommages visibles sur sa voiture. Il a été arrêté à l’aube vendredi matin, a indiqué la police.

Lors d’une audience vendredi, au cours de laquelle sa détention provisoire a été prolongée jusqu’à dimanche, Luzon a affirmé qu’il essayait de s’éloigner des manifestants, pas de les attaquer.

« Je me suis retrouvé coincé dans cette situation et j’ai paniqué. Je me suis senti encerclé et attaqué dans ma voiture, alors j’ai fui les lieux », a-t-il déclaré au tribunal de première instance de Tel Aviv. « J’étais submergé par les émotions. »

Luzon a affirmé que l’incident n’était pas motivé politiquement et qu’il n’avait aucune sympathie pour le Premier ministre, contre lequel les manifestants protestaient.

« Je n’aime même pas Bibi et je n’aime pas la politique », a-t-il dit, en utilisant le surnom de Netanyahu.

La police a quant à elle lancé un appel à témoins sur l’incident, « afin de faire la lumière sur les événements ».

Dans la vidéo de l’incident partagée sur les réseaux sociaux, on voit une femme, dont on a appris plus tard le nom, Dorit Zak, et l’âge, 51 ans, être renversée au sol puis se relever.

S’adressant à la radio publique Kan, Zak a déclaré qu’elle et les autres manifestants ne provoquaient pas les conducteurs bloqués dans la circulation.

« Je ne provoquais personne. Je marchais simplement », dit-elle. « Il y avait beaucoup de gens là-bas. Au milieu des gens, il y avait deux véhicules, le conducteur de l’un semblait impatient et, alors qu’il était complètement arrêté, il a appuyé sur l’accélérateur et commencé à conduire. »

« Soudain, j’ai eu l’avant d’une voiture dans le ventre. J’ai volé et je suis tombée sur la route », a déclaré Zak.

Sur d’autres images de l’incident, on voit Zak se diriger vers les ambulanciers paramédicaux et exiger qu’ils l’emmènent à l’hôpital. Les manifestants ont également affirmé que deux personnes avaient subi des ecchymoses, selon la Douzième chaîne.

Cependant, le service d’urgence du Magen David Adom a déclaré, après avoir examiné les personnes concernées, qu’aucune n’avait été blessée.

« Une ambulance se tenait à un mètre de moi et personne n’a pris la peine de s’approcher. Les manifestants m’ont aidée. Aucun policier ne s’est approché de moi – cela n’intéresse pas la police », a affirmé Zak.

Au cours des manifestations, la police a arrêté 13 manifestants pour « trouble à l’ordre public » après qu’ils ont bloqué la circulation et refusé d’obéir aux ordres de dispersion de la police.

« Le chef de la police a informé les manifestants qu’il s’agissait d’une manifestation illégale et leur a donné un délai raisonnable pour se disperser », a déclaré la police dans un communiqué.

Des dizaines d’amendes ont été distribuées pour « violation des directives du ministère de la Santé ».

À Tel Aviv, des heurts sont survenus entre les manifestants et la police qui tentait de dégager les routes. La police à cheval est également intervenue pour contrôler les foules.

Le rassemblement de Tel Aviv étaient une des plus de 1 000 petites manifestations clairsemées qui ont éclaté dans tout le pays jeudi soir suite à l’approbation finale du Comité de la Knesset nécessaire au passage de la législation limitant les manifestations à moins d’un kilomètre de son domicile et à des groupes de 20 personnes maximum.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...