Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Un terroriste présumé lié au Fatah arrêté dans le camp de réfugiés de Jénine

Selon l'armée, Muhammad Naghnaghiya, membre de Tanzim, a apporté son aide dans l'exécution d'une série d'attaques à l'arme à feu, ces derniers mois, en Cisjordanie

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Muhammad Naghnaghiya, terroriste du groupe Tanzim sur une photo non-datée. (Crédit : Réseaux sociaux)
Muhammad Naghnaghiya, terroriste du groupe Tanzim sur une photo non-datée. (Crédit : Réseaux sociaux)

Les forces israéliennes ont mené une opération dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, mercredi matin. C’est le deuxième raid à avoir été effectué là-bas en quelques jours. Les soldats ont arrêté un terroriste présumé qui est partiellement lié au parti du Fatah, le parti de l’Autorité palestinienne (AP) au pouvoir.

Muhammad Naghnaghiya, membre de longue date du groupe terroriste Tanzim – qui est dorénavant largement dormant – a été placé en détention pour avoir apporté son aide dans l’exécution d’une série d’attaques à l’arme à feu en Cisjordanie, ces derniers mois, a noté Tsahal.

Des membres sous couverture de la police des frontières se sont dirigés vers un bâtiment du camp de réfugiés de Jénine et ils ont appréhendé Naghnaghiya après avoir obtenu des renseignements sur le lieu où il se trouvait, des informations qui avaient été transmises par l’agence de sécurité du Shin Bet.

L’armée a expliqué que pendant le raid, des hommes armés palestiniens avaient tiré sur les soldats qui ont ouvert le feu en réponse.

Naghnaghiya a été confié au Shin Bet. Il sera interrogé.

Tanzim, une milice armée qui avait été fondée en 1995 et qui est plus ou moins liée au parti du Fatah, avait été un groupe terroriste majeur dans les violences qui avaient marqué le début de la Seconde Intifada, en l’an 2000.

Les médias palestiniens ont publié mercredi une photo datant du début des années 2000 où Naghnaghiya se tient aux côtés du chef terroriste Zakaria Zubeidi dans le camp de réfugiés de Jénine.

Zubeidi, un commandant des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, avait été libéré de prison en 2007 grâce à un accord d’amnistie mais il avait été de nouveau arrêté une décennie plus tard. Il y a très exactement deux ans, le 6 septembre 2021 et alors qu’il était dans l’attente de son procès, Zubeidi s’était échappé de la prison de Gilboa aux côtés de cinq autres prisonniers sécuritaires palestiniens – une évasion qui avait fait beaucoup parlé d’elle jusqu’à ce que les fuyards eurent finalement été capturés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.