Un test de 45 minutes pourrait délivrer un « passeport médical » aux Israéliens
Rechercher

Un test de 45 minutes pourrait délivrer un « passeport médical » aux Israéliens

L'Autorité aéroportuaire prédit qu'un test déterminant l'état de santé des voyageurs sera mis au point ; le trafic aérien à Ben Gurion a baissé de 99,4 % entre avril 2019 et 2020

Des avions d'El Al à l'aéroport international Ben Gurion, le 12 avril 2020. (Flash90)
Des avions d'El Al à l'aéroport international Ben Gurion, le 12 avril 2020. (Flash90)

Ofer Lefler, porte-parole de l’Autorité aéroportuaire d’Israël, a déclaré au micro de la Douzième chaîne qu’il y avait « de fortes chances » qu’un laboratoire – public ou privé – mette au point un test de 45 minutes qui permettra aux Israéliens de partir à l’étranger avec un « passeport médical » attestant de leur bon état de santé.

Il a souligné que l’Autriche reprenait son trafic aérien sur cette base.

Le journaliste de la chaîne, Yoav Even, a souligné que certains hôpitaux israéliens utilisaient déjà ce type de tests, mais qu’ils coûtaient quatre fois plus cher que le tests de dépistage du Covid-19 classiques – il a évoqué le chiffre de 190 euros (720 shekels).

Le premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé lundi la reprise des vols domestiques d’ici quelques semaines et a assuré qu’Israël cherchait à se « reconnecter au monde » sans risquer de nouvelle vague de contagion venue de l’étranger.

Le Bureau central des statistiques a par ailleurs publié des chiffres sur les arrivées et les départs à l’aéroport Ben Gurion pour le mois d’avril, mettant en lumière les conséquences dramatiques que la crise du coronavirus a eu sur le trafic au sein du principal aéroport du pays.

Le hall d’arrivée vide de l’aéroport international Ben Gurion, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Près de 2 600 personnes ont quitté Israël via cet aéroport, contre 691 000 en avril 2019. Près de 5 800 Israéliens sont revenus de l’étranger, contre 666 000 en avril 2019.

600 touristes sont arrivés dans le pays, contre 428 000 en avril 2019. La majorité des étrangers ont été interdits d’entrée en Israël en raison de la pandémie.

Ces chiffres montrent une baisse du trafic de 99,4 % entre avril 2020 et avril 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...