Un tsunami aurait balayé la côte israélienne il y a 10 000 ans
Rechercher

Un tsunami aurait balayé la côte israélienne il y a 10 000 ans

Les chercheurs estiment que la vague - entre 15 et 40 mètres de haut - a pu être entraînée par un séisme majeur, effaçant tous les signes de vie humaine

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo d'un modèle numérique créé par les chercheurs pour montrer un gigantesque tsunami qui, selon eux, s'était probablement abattu sur la côte israélienne il y a des milliers d'années. (Capture d'écran : Youtube)
Capture d'écran d'une vidéo d'un modèle numérique créé par les chercheurs pour montrer un gigantesque tsunami qui, selon eux, s'était probablement abattu sur la côte israélienne il y a des milliers d'années. (Capture d'écran : Youtube)

Des chercheurs ont rapporté avoir trouvé la preuve d’un important tsunami qui aurait frappé la côte méditerranéenne d’Israël il y a presque 10 000 ans, un tsunami qui a probablement effacé toutes les preuves d’habitation humaine dans la zone.

Cette vague aurait fait entre 15 et 40 mètres de haut et elle a été probablement entraînée par un séisme majeur dans le secteur, ont écrit des chercheurs dans un article qui a été publié, mardi, par le journal en ligne PLOS One.

L’étude a été menée par un chercheur israélien de l’université de Californie, à San Diego, en collaboration avec des chercheurs de l’université d’État de l’Utah et avec l’université de Haïfa.

Le tsunami aurait touché la région de Tel Dor – un site d’implantation antique situé à environ 30 kilomètres au sud de Haïfa – il y a entre 9 910 et 9 290 ans, ce qui en ferait le tsunami le plus ancien connu dans la zone est de la Méditerranée.

Dans le cadre de leurs recherches générales sur la zone côtière, les scientifiques ont découvert des sédiments marins, et notamment des coquillages et du sable, qui se trouvaient dans les profondeurs des terres à l’époque où la catastrophe aurait eu lieu. Ils pensent que seul un tsunami pourrait être à l’origine d’un tel phénomène.

« Notre projet se concentre sur la reconstruction du climat de l’ancien temps et sur les changements environnementaux survenus au cours des 12 000 dernières années le long des côtes israéliennes – et nous n’avions jamais seulement rêvé de trouver des preuves attestant d’un tsunami préhistorique en Israël », a commenté Gilad Shtienberg, principal auteur de l’étude, dans un article consacré à leurs conclusions figurant sur le site de l’université.

Le tsunami qui a été révélé semble avoir été significativement plus important que les autres qui ont pu avoir lieu dans le secteur au cours des 6 000 dernières années. La majorité des tsunamis enregistrés n’avaient pénétré qu’à quelques mètres à l’intérieur des terres, tandis que cette vague aurait pénétré sur une distance allant entre 1,5 et 3,5 kilomètres.

Un séisme qui se serait produit le long des failles de la mer Morte aurait été à l’origine du tsunami.

Les chercheurs déclarent que cette vague pourrait bien expliquer pourquoi il a été difficile de retrouver des preuves de villages ou de vie humaine dans le secteur, il y a 10 000 à 12 000 ans – dans la mesure où le tsunami pourrait avoir tout effacé.

« On ne peut pas savoir avec certitude pourquoi les gens ne vivaient pas là, dans un endroit qui présente par ailleurs des preuves d’occupation humaines précoce et de vie en abondance », écrit Thomas Levy, un autre auteur de l’article.

« L’environnement était-il trop altéré pour accueillir la vie ? Le tsunami était-il entré dans leur récit culturel – racontaient-ils l’histoire de cet événement destructeur et se tenaient-ils à l’écart de cette zone touchée ? Nous ne pouvons qu’imaginer les choses », ajoute-t-il.

À la fin de la période néolithique, il y a environ 5 000 ans avant l’ère commune, le secteur avait à nouveau été habité, explique Levy.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...