Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Un tweet du Premier ministre irlandais sur Emily Hand entraîne la controverse

Leo Varadkar avait écrit que la fillette, libérée par le Hamas, avait été "retrouvée" après avoir été "perdue" ; Israël a souligné qu'elle avait été "enlevée brutalement par des escadrons de la mort"

Leo Varadkar, le Premier ministre irlandais, lors de la 78e session de l'Assemblée générale des Nations unies, le 22 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP)
Leo Varadkar, le Premier ministre irlandais, lors de la 78e session de l'Assemblée générale des Nations unies, le 22 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP)

Dans une publication qui a été rapidement fustigée sur Twitter, le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, a salué la libération d’Emily Hand, jeune ressortissante israélo-irlandaise, « une enfant innocente qui était perdue et qui a été retrouvée ».

Le tweet écrit par Varadkar a omis de mentionner que Hand, 9 ans, avait été retenue en otage pendant 50 jours par les terroristes du Hamas – elle avait été kidnappée alors qu’elle passait la nuit chez une amie lorsque le groupe terroriste islamiste du Hamas a perpétré un assaut dévastateur dans le sud d’Israël, le 7 octobre dernier.

Hand a été remise en liberté avec douze autres Israéliens, samedi, lors de la seconde phase d’un échange de captifs qui doit se dérouler en quatre phases, un accord qui comprend une trêve dans la guerre qui oppose actuellement l’État juif au Hamas dans la bande de Gaza, déclenchée par le massacre perpétré par le Hamas.

« C’est un jour de joie et de soulagement énormes pour Emily Hand et pour sa famille », a noté une publication parue sur le compte officiel de Varadkar sur X, anciennement Twitter. « Une enfant innocente qui était perdue et qui a été retrouvée et nous poussons un gros soupir de soulagement. Une réponse a été apportée à nos prières ».

Un communiqué plus officiel de Varadkar a évoqué plus en détail les circonstances du kidnapping de la fillette et de sa captivité.

Il a pourtant essuyé les critiques des responsables israéliens et des groupes juifs qui ont dénoncé la formulation de son post sur X.

Le ministre des affaires étrangères, Eli Cohen, a déclaré qu’il avait ordonné à ses collaborateurs de convoquer l’ambassadeur d’Irlande pour qu’il soit réprimandé.

Dans un message sur X adressé à M. Varadkar plus tôt dans la journée de dimanche, M. Cohen a écrit : « Il semble que vous ayez perdu votre sens moral et que vous ayez besoin d’un rappel à la réalité ».

Le ministre membre du cabinet de guerre, Benny Gantz, a écrit sur X que « Emily n’a jamais été ‘perdue’ – elle a été brutalement kidnappée et prise en otage par les terroristes du Hamas ».

Eylon Levy, porte-parole du gouvernement israélien, a twitté une réponse éreintant la publication du Premier ministre et estimant qu’elle était représentative de la passivité affichée par l’Irlande sur la question toute entière des otages.

« C’est ainsi que vous évoquez une petite fille qui s’est égarée pendant une promenade en forêt avant d’être découverte par un randonneur amical », a écrit Levy. « Ce n’est pas ainsi que vous décrivez une fillette brutalement enlevée par des escadrons de la mort qui ont massacré ses voisins de manière atroce ».

« Mais cela explique l’importance de la contribution apportée par l’Irlande : des prières », a-t-il ajouté.

Hand avait été enlevée avec environ 240 autres personnes de tous les âges lorsque des milliers d’hommes armés du Hamas avaient franchi la frontière avec la bande de Gaza, tuant plus de 1200 personnes en Israël – des civils en majorité – exécutés dans leurs habitations et abattus au cours d’une rave-party.

Israël avait riposté en lançant une campagne militaire visant à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir dans la bande de Gaza et à obtenir la libération des otages.

Un compte sur X intitulé Irish Jewish Voice, qui est suivi par plus de 18 000 abonnés, a aussi dénoncé le post de Varadkar, écrivant que « Emily Hand ne s’est pas ‘perdue’ ou égarée. Ce n’est PAS une pièce d’Oscar Wilde ».

« Emily a été enlevée avec cruauté par des terroristes du Hamas. Les pressions d’Israël ont permis qu’elle revienne », a continué la publication.

Emily Hand retrouve son père aux premières heures du 26 novembre 2023. (Crédit : Armée de défense israélienne)

Le groupe North West Friends of Israel, qui se définit comme un mouvement de soutien à Israël du Nord-Ouest du Royaume-Uni, a twitté que « Emily Hand a été enlevée par des terroristes qui ont assassiné un grand nombre de ses amis & de ses voisins ».

« Elle a été relâchée NON PAS grâce à vos prières mais en raison de la pression militaire que l’armée israélienne a su exercer sur le Hamas – cette même pression que vous rejetez de manière si forte », a noté la publication.

Dans les heures qui ont suivi le post, la plateforme X a ajouté une notification disant que « les lecteurs ont ajouté un contexte que, selon eux, les usagers pourraient avoir envie de connaître ».

« Emily Hand ne s’est pas ‘perdue’, elle a été ‘kidnappée’, prise en otage par le Hamas. L’enlèvement est illégal et se perdre ne l’est pas », précise la notification.

Varadkar a aussi émis un communiqué plus long qui a établi les circonstances de l’enlèvement.

« Une petite fille a été kidnappée de chez elle et elle a été gardée en otage pendant presque sept semaines », disait Varadkar dans le communiqué – qui faisait aussi remarquer que Hand avait passé son neuvième anniversaire en captivité.

« Nos pensées et nos prières sont aux côtés de tous les otages de Gaza mais nous avons suivi de manière particulière le sort qui était réservé à Emily, ressortissante israélo-irlandaise », continuait Varadkar. « Le sort des autres otages reste indéterminé mais nous espérons que comme Emily, ils seront en mesure de revenir chez eux, dans leurs familles. »

Une affiche à Times Square montre Emily Hand, petite otage du Hamas, à New York, le 17 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Bebeto Matthews)

Le ministre irlandais des Affaires étrangères Michael Martin a fait savoir que la population irlandaise « a été touchée par l’histoire d’Emily, par son innocence, par la dignité tranquille et par la détermination de son père Tom ».

Il a expliqué que les responsables irlandais « se sont engagés à l’international, empruntant des canaux politiques, diplomatiques et sécuritaire pour tenter de garantir le retour d’Emily, saine et sauve ».

Martin a réaffirmé qu’il appelait « à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages à Gaza ».

Le président irlandais Michael D. Higgins a estimé, pour sa part, que la remise en liberté de la fillette permettait de conclure « une période qui a été horrible pour toute sa famille. »

Il a réclamé « un cessez-le-feu durable ; la libération de tous les otages encore en captivité et l’engagement, de la part des deux parties, à construire ce qui pourrait être une paix durable ».

Mary Lou McDonald, présidente de la faction Sinn Fein, s’est également réjouie du retour de la petite fille en Israël.

« Le traumatisme et le chagrin qu’on vécu la petite Emily et les siens, au cours des dernières semaines, sont inimaginables, » a-t-elle dit dans une déclaration. « Je répète mon appel à libérer immédiatement tous les otages et à mettre en place d’un cessez-le-feu intégral ».

Thomas Hand, père d’Emily Hand, une fillette israélo-irlandaise retenue en otage par le groupe terroriste palestinien Hamas à Gaza, participe à une manifestation pour protester contre l’antisémitisme et appeler à la libération des otages, devant Downing Street, le 19 novembre 2023. (Crédit : JUSTIN TALLIS / AFP)

Le père d’Emily, Thomas, est originaire de Dun Laoghaire à Dublin. Au cours de la campagne internationale qu’il a menée en faveur de la libération de son enfant, il a rencontré Varadkar, Martin, et Higgins à Dublin.

La famille Hand a dit dans un communiqué, après sa libération, que « Emily est de retour auprès de nous ».

« Nous ne parvenons pas à trouver les bons mots pour décrire nos émotions après 50 jours qui ont été difficiles, compliqués. Nous sommes fous de joie de pouvoir à nouveau embrasser Emily mais, en même temps, nous pensons à tous les otages qui ne sont pas encore revenus », a-t-elle fait savoir.

« Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur permettre de revenir aux côtés de leurs proches », a-t-elle ajouté.

Emily Hand, 9 ans, avait d’abord figuré sur la liste des défunts dans l’attaque commise à Beeri, le 7 octobre. Sa famille avait finalement été informée, au début du mois, que la petite fille était encore en vie et qu’elle était conservée en captivité dans la bande de Gaza. L’enfant était allée passer la nuit chez une petite amie au kibboutz, le 6 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.