Rechercher

Deux yachts de l’oligarque russo-israélien Abramovitch amarrés en Turquie

Un groupe d'Ukrainiens a protesté contre l'arrivée du Solaris dans la station balnéaire turque, selon les médias turcs ; La Turquie ne s'est pas jointe aux sanctions visant Moscou

Le Solaris, le yacht appartenant au magnat israélo-russe Roman Abramovich ancré à  Tivat, au Montenegro, le 12 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Risto Bozovic)
Le Solaris, le yacht appartenant au magnat israélo-russe Roman Abramovich ancré à Tivat, au Montenegro, le 12 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Risto Bozovic)

Deux yachts appartenant au milliardaire russe Roman Abramovitch ont accosté dans le sud-ouest de la Turquie, qui n’applique pas les sanctions occidentales infligées aux oligarques de Russie après l’invasion de l’Ukraine, ont rapporté mardi les médias turcs.

L’Eclipse, un navire de luxe de 163 m de long battant pavillon des Bermudes, s’est amarré mardi matin dans le port de Marmaris, selon des journaux turcs qui citent des sites de traçage de trafic maritime.

Présenté comme le deuxième yacht le plus long du monde, Eclipse est le deuxième bateau de M. Abramovitch, propriétaire du club de football anglais de Chelsea à jeter l’ancre en Turquie.

Lundi, le Solaris a été filmé dans la ville touristique de Bodrum, plus d’une semaine après avoir été repéré dans un port du Montenegro, qui n’est pas membre de l’Union européenne (UE).

L’homme d’affaires russe Roman Abramovich lors d’une conférence de presse de Vladimir Poutine annonçant que la Russie accueillera la Coupe du monde de football en 2018 à Zurich, en Suisse, le 2 décembre 2010. (Crédit : AP Photo/Anja Niedringhaus)

Un groupe d’Ukrainiens s’est approché du navire à bord d’un canot pneumatique pour protester contre l’arrivée du Solaris dans la station balnéaire turque, selon les médias turcs. « Tu n’es pas bienvenu ici. Non à la guerre en Ukraine. Va-t-en bateau russe, va-t-en ! », ont scandé les manifestants, drapeau ukrainien à la main.

Les pays occidentaux, États-Unis et UE en tête, ont imposé des sanctions sans précédent contre la Russie après l’invasion de l’Ukraine, plaçant des oligarques, dont M. Abramovitch, et des proches du président russe Vladimir Poutine sur la liste des cibles de ces mesures de rétorsions.

La Turquie, membre de l’OTAN, qui entretient d’étroites relations avec la Russie et l’Ukraine, ne s’est pas jointe aux sanctions visant Moscou.

Plusieurs pays ont saisi des yachts appartenant aux Russes les plus fortunés et le président américain Joe Biden a assuré à Moscou que les alliés « viendront chercher vos biens mal acquis ».

La semaine dernière, l’UE a adopté de nouvelles sanctions contre la Russie ciblant notamment M. Abramovitch. L’oligarque est aussi frappé au Royaume-Uni par un gel de ses avoirs et par une interdiction de voyager.

Les sanctions britanniques ont empêché Roman Abramovitch de vendre Chelsea, le club qu’il a acheté en 2003. Sa richesse est estimée à 9,4 milliards de livres sterling (10,7 milliards d’euros) par le gouvernement britannique.

La Turquie a qualifié l’invasion de l’Ukraine d' »inacceptable » et s’est positionnée en médiateur pour mettre fin à la guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...