Une activiste juive de 11 ans affirme avoir été moquée pour être Noire
Rechercher

Une activiste juive de 11 ans affirme avoir été moquée pour être Noire

Un camarade de Naomi Wadler, qui s’est fait connaître à une marche pour le contrôle des armes, lui a dit qu'elle devrait jouer l’esclave ou la mendiante parce qu'elle était Noire

Naomi Wadler, 11 ans, lors de son discours à la marche pour le contrôle des armes à feu, organisée à Washington (Crédit : capture d'écran YouTube)
Naomi Wadler, 11 ans, lors de son discours à la marche pour le contrôle des armes à feu, organisée à Washington (Crédit : capture d'écran YouTube)

La jeune fille de 11 ans dont l’intervention lors d’une marche pour le contrôle des armes à feu à Washington avait marqué la foule a affirmé qu’elle avait fait face à des railleries de l’un de ses camarades parce qu’elle était à la fois Noire et Juive.

Durant la « Marche pour nos vies » du mois dernier, qui venait en réponse à la fusillade de l’école de Parkland, en Floride, qui a fait 17 morts parmi les élèves et les enseignants, Naomi Wadler, qui est à la fois Afro-américaine et Juive, avait capté l’attention de la foule lors de la grande marche organisée à Washington.

Quelque 800 marches similaires ont été organisées aux Etats-Unis et dans le monde entier.

« Je suis ici aujourd’hui pour reconnaître et représenter les filles afro-américaines dont l’histoire ne fait pas la première page des journaux nationaux », a déclaré Wadler, qui est en CM2, lors d’un discours de trois minutes.

« Je représente les femmes afro-américaines victimes de la violence, qui ne sont que des statistiques au lieu d’être de jolies filles dynamiques et pleines de potentiel. »

Wadler et un camarade de classe ont organisé un moment de pause de 18 minutes à leur école primaire à Alexandria, en Virginie. Dix-sept minutes étaient consacrées aux victimes de la fusillade de Parkland, et la dernière minute était dédiée à Courtlin Arrington, un lycéen noir de 17 ans abattu dans une salle de classe de l’Alabama quelques jours plus tôt.

Ces derniers jours, Wadler a donné des interviews à plusieurs médias. Dans une interview du 9 avril, elle a déclaré au magazine Elle qu’elle avait fait l’objet de discrimination parce qu’elle était à la fois Noire et Juive.

Elle a affirmé qu’il y a deux ans, en jouant avec un camarade de classe, celui-ci lui a dit qu’elle devrait jouer l’esclave ou la mendiante parce qu’elle était Noire. Le même camarade de classe lui a dit qu’elle ne pouvait pas être Juive parce que « il n’y a pas de Juifs qui sont Noirs ».

Après avoir déclaré au Huffington Post dans une interview publiée samedi qu’elle souhaitait devenir un jour rédactrice en chef du New York Times, elle a ajouté qu’elle serait la première femme noire à occuper ce poste.

Elle a plaisanté qu’elle pourrait être la « Première femme éthiopienne [à occuper ce poste], mais encore la première femme juive éthiopienne, et la première immigrante ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...