Une campagne anti-boycott porte ses fruits en Suède
Rechercher

Une campagne anti-boycott porte ses fruits en Suède

Une chaîne de supermarchés est revenue sur sa décision de ne plus vendre de produits en provenance d'Israël

Un magasin Coop en Suède (Photo: Autorisation)
Un magasin Coop en Suède (Photo: Autorisation)

Une chaîne de supermarchés suédoise est revenue sur sa décision de boycotter les produits israéliens suite à une contre-campagne de militants dans le pays scandinave.

Trois magasins de la ville suédoise de Varberg, affiliés à la chaîne nationale Coop, ont annulé leur embargo sur les produits en provenance d’Israël.

L’Association des consommateurs de Varberg avait voté en mars une motion pour imposer le boycott, selon le quotidien suédois Expressen. La décision a été prise alors que seulement 22 des 16 000 membres de l’organisation étaient présents, avait rapporté la radio suédoise.

Il y a quatre ans, les magasins avaient imposé un boycott des produits des implantations, mais ont été poussés par une pétition pro-palestinienne à étendre cet embargo à toutes les importations israéliennes.

Le vote est passé inaperçu jusqu’à ce qu’il ait été rendu public par un journal local, a rapporté le site israélien Ynet, provoquant une vive réaction de la part de militants pro-israéliens locaux et de l’ambassadeur d’Israël en Suède, Isaac Bachman.

« Nous n’avons pas argumenté sur la base des positions politiques d’Israël, mais plutôt sur la base du commerce équitable et du refus de la discrimination d’un pays », a déclaré Bachman à Ynet.

Les militants affiliés à l’Organisation des Suédois amis d’Israël, qui est principalement composée de non-Juifs, ont mis sur pied une campagne d’appels et de mails menaçant de contre-boycott les magasins bannissant les produits israéliens de leurs rayons. Une page Facebook lancée par un militant a recueilli plus de 2300 Likes.

Alors que la campagne a pris de l’ampleur cette semaine, l’ambassadeur a rencontré le président national de Coop et lui a demandé d’exiger des boutiques locales de renoncer au boycott. Par la suite, le conseil local de consommateurs est revenu sur sa précédente décision.

L'ambassadeur d'Israël en Suède Isaac Bachman (Capture d'écran: YouTube / Israel’s Ambassadors)
L’ambassadeur d’Israël en Suède, Isaac Bachman (Capture d’écran: YouTube / Israel’s Ambassadors)

« Nous ne pouvons pas faire grand-chose », a déclaré à Expressen Kent Wennberg, le président de la Coop de Varberg, avant que la décision d’inverser le boycott n’ait été prise. Wennberg a dit qu’il était préférable de ne pas prendre de positions politiques, mais qu’il était « lié à ce que disent nos membres ».

Le succès de la campagne a inculqué un sentiment d’optimisme chez l’ambassadeur Bachman, qui a vu la valeur stratégique de la stratégie mise en place à Varberg.

« Ils ont été troublés par le nombre de réactions », a déclaré Bachman à Ynet. « Cela a créé une immense pression. Il y a eu beaucoup de gens qui leur ont dit qu’ils n’achèteraient plus chez eux s’ils boycottaient Israël. »

« L’opinion publique a travaillé en notre nom. La chaîne suédoise a vu le déluge et compris qu’ils avaient besoin de les prendre en considération ».

Les relations israélo-suédoises ont été marquées par le vote de la Suède reconnaissant l’Etat palestinien à la fin de l’année dernière. La Suède a également été critiquée pour ne pas prendre plus au sérieux la croissance de l’antisémitisme dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...