Une carte de mariage du Rabbi de Loubavitch trouvée à la Bibliothèque nationale
Rechercher

Une carte de mariage du Rabbi de Loubavitch trouvée à la Bibliothèque nationale

Le rabbin Menachem Mendel Schneerson, qui a démocratisé le mouvement hassidique Habad, a épousé Haya Moushka en 1928, à Varsovie

Détail du faire-part de mariage du Rabbi de Loubavitch Menachem Mendel Schneerson en 1928. (Crédit : Bibliothèque nationale d'Israël)
Détail du faire-part de mariage du Rabbi de Loubavitch Menachem Mendel Schneerson en 1928. (Crédit : Bibliothèque nationale d'Israël)

JTA — Le faire-part de mariage du septième et dernier Rabbi de Loubavitch, Menahem Mendel Schneerson, a été récemment découverte à la Bibliothèque nationale d’Israël, à Jérusalem.

Basé aux Etats-Unis, Schneerson a démocratisé le mouvement hassidique Habad-Loubavitch qui, par le biais d’une campagne de rapprochement incisive à l’attention des Juifs non-affiliés, est devenu l’une des forces les plus influentes du monde juif. La découverte de cette carte d’invitation survient à quelques jours du 25e anniversaire de sa mort, le 12 juin.

Plusieurs versions de l’invitation avaient été préparées pour le mariage de Schneerson avec Haya Moushka, la fille du sixième rabbin de Loubavitch, le rabbin Yosef Yitzhak. Le faire-part découvert à la Bibliothèque nationale de Jérusalem dans les archives de Levi Yitzhak Schneerson, un cousin qui s’était installé en Palestine mandataire, était adressé à ceux qui ne pourraient pas physiquement assister à l’évènement, les encourageant à célébrer à distance.

Si le marié était alors étudiant à l’université de Berlin et que la mariée vivait chez ses parents à Riga, le mariage s’est déroulé à Varsovie, parce que c’était un lieu central et que la ville n’était pas sous régime soviétique. Les autorités soviétiques avaient interdit aux parents de Schneerson, qui vivaient à Yekatrinoslav, en Ukraine, de se rendre à Varsovie pour assister au mariage. Ils ont organisé une fête chez eux avec une centaine d’invités.

Menahem Mendel Schneerson (Crédit : Mordecai Baron/Wikipedia)

« A ce moment, on ignorait que le rabbin Menachem Mendel succèderait à son beau-père en tant que Rabbi de Loubavitch », a expliqué le rabbin et docteur Zvi Leshem, directeur de la Gershom Scholem Collection for Research in Kabbalah and Hasidism à la Bibliothèque nationale d’Israël.

« Avec du recul, on voit qu’il n’est pas seulement devenu le rabbin des fidèles hassidiques de Loubavitch, mais il est devenu indubitablement l’un des hassidim les plus célèbres, et même l’une des figures juives les plus connues dans le monde entier. »

Le cousin de Scheerson, Levi Yitzhak, est également né en Russie. Il a immigré en Palestine mandataire et est devenu membre de l’organisation clandestine NILI, et servait d’intermédiaire entre ses agents et le renseignement britannique durant la Première Guerre mondiale.

Après la guerre, Levi Yitzhak Schneerson était journaliste sur les affaires arabes en Israël, en Jordanie et en Syrie. Il était poète, et composait principalement en russe, et a publié deux livres : une autobiographie sur son expérience au sein de la NILI et un livre sur les premières années de la ville israélienne de Hadera, au nord du pays.

Les archives ont été récemment étudiées grâce à une bourse de la fondation Leir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...