Une députée veut déchoir de leur nationalité ceux qui désacralisent les drapeaux
Rechercher

Une députée veut déchoir de leur nationalité ceux qui désacralisent les drapeaux

Dans la même veine que le tweet de Trump, Nava Boker suggère d’endurcir la sanction pour ceux qui mettent le feu à l’emblème national

Un enfant brûle un drapeau israélien dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, pendant la fête de Lag BaOmer, le 25 mai 2016. (Crédit : capture d'écran Facebook)
Un enfant brûle un drapeau israélien dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, pendant la fête de Lag BaOmer, le 25 mai 2016. (Crédit : capture d'écran Facebook)

La dernière proposition du président élu Donald Trump, à savoir, d’incarcérer celui ou celle qui brûlerait un drapeau américain, a inspiré une députée israélienne. Elle souhaite ainsi endurcir la peine sur une loi similaire adoptée il y a quelques mois.

En mars, Nava Boker (Likud) avait proposé une loi qui appliquerait des sanctions plus sévères envers ceux qui désacraliseraient le drapeau israélien. En juillet, la proposition est devenue une loi.

Actuellement, la législation prévoit une peine d’emprisonnement qui peut aller jusqu’à 3 ans, ou une amende de 50 000 shekels (12 300 euros).

Ceux qui seront inculpés d’un tel délit pourraient également perdre certaines droits, notamment l’accès aux soins de santé, aux indemnités de chômage, ou encore aux bourses d’études.

Mardi matin, Trump a proposé une idée similaire. « Personne ne peut avoir le droit de brûler un drapeau américain. S’ils le font, il doit y avoir des conséquences. Peut-être la déchéance de nationalité, ou un an en prison ! »

Un tollé s’est immédiatement emparé de la Maison Blanche et une horde de républicains, dont le chef de la majorité à la Chambre des représentants, Kevin McCarty, ont déclaré qu’ils « ne soutiennent pas ceux qui brûlent le drapeau américains, et soutiennent le Premier amendement. »

Nava Boker, députée du Likud. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Nava Boker, députée du Likud. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

McCarty a ajouté que le Congrès n’a aucune intention de prendre des mesures contre ceux qui brûlent des drapeaux.

Indifférente aux réactions négatives suite à la suggestion de Trump, Boker a déclaré que le président élu l’avait inspirée.

Elle a publié sur Facebook mercredi : « Lorsque j’ai proposé la loi sur le drapeau, de nombreuses personnalités de gauche étaient contre moi et se sont plaintes. Mais aujourd’hui, Trump a élevé le niveau, en proposant de retirer la nationalité à celui ou celle qui brûlerait le drapeau américain. Trump m’a donné une idée. La peine d’emprisonnement n’est peut-être pas assez sévère. Peut-être devrions nous adopter une loi qui retirerait la nationalité à ceux qui dégradent le drapeau. Quelqu’un qui ne sait pas respecter l’État n’a aucune légitimité à bénéficier de privilèges octroyés [par la citoyenneté]. »

Boker est vice-présidente de la Knesset. Pour l’instant, on ne sait pas si sa publication Facebook est une suggestion sérieuse pour amender une loi qui vient tout juste d’être adoptée.

Lorsqu’elle a proposé la loi pour la première fois, Boker avait déclaré : « nous voyons des exemples à travers le pays de personnes qui brûlent le drapeau d’Israël et qui reprennent le cours de leur vie comme si rien ne s’était passé ».

« La loi veut mettre un terme à cette situation absurde. Brûler le drapeau constitue une action agressive, qui tend à l’incitation à la haine contre la souveraineté [israélienne]. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...