Une femme de 76 ans retrouvée morte à Nahariya ; son fils est principal suspect
Rechercher

Une femme de 76 ans retrouvée morte à Nahariya ; son fils est principal suspect

L'enquête préliminaire a permis de déterminer que l'homme de 40 a poignardé sa mère alors que celle-ci dormait dans son lit

Photo d'illustration d'un véhicule de la police israélienne, 2017. (Crédit : Roy Alima / Flash90)
Photo d'illustration d'un véhicule de la police israélienne, 2017. (Crédit : Roy Alima / Flash90)

Une femme de 76 ans a été retrouvée morte à son domicile de Nahariya, dans le nord d’Israël, a fait savoir la police jeudi matin.

Son fils, âgé d’une quarantaine d’années, a été arrêté après qu’il a appelé la police. Lors d’un interrogatoire préliminaire, la police a déterminé qu’il aurait poignardé sa mère endormie.

C’est le troisième féminicide où le suspect principal est un membre de la famille depuis le début de l’année.

Dimanche, la Cour des Magistrats de Rishon LeZion a prolongé la détention du policier Amir Raz, qui a avoué avoir assassiné sa femme en présence de leurs quatre enfants, au début du mois.

Latricia Lanee Pointer a été tué en janvier dans la ville de Yerouham, au sud du pays. Son mari avait appelé la police et affirmé l’avoir étranglée.

Un plan national de lutte contre les violences conjugales avait été approuvé en 2017 mais il a depuis été abandonné en raison d’un manque de financement. Selon les activistes, la plus grande partie du budget approuvé – 250 millions de shekels – n’a toujours pas été transférée aux autorités compétentes.

La police et les organisations sociales ont rapporté une hausse majeure des plaintes déposées pour violences conjugales depuis le début de la pandémie de coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...